GRIPPE SOCIALE

Publié le par frenchpuma

French article ; English version below

Selon moi, tout ce battage médiatique qui entoure la possibilité d'une pandémie de grippe porcine est franchement idiot.




Les médias inféodés ont tendance à oublier que le véritable danger qui menace l'Amérique et le monde, c'est en fait, non pas la contamination de millions de gens par le virus de cette grippe (qui d'après les dernières nouvelles ne serait finalement pas  si dangereux et mortel qu'on l'avait dit au début, et ressemblerait en fait à la grippe qui touche des millions de gens tous les ans), mais plutôt une "grippe sociale".

Ce que j'appelle une "grippe sociale" est une maladie bien plus terrible.


Et elle a déjà affecté des millions d'Américains et de personnes à travers la planète...

Cette maladie, c'est bien sûr, les pertes d'emplois.





Aujourd'hui Premier Mai, nous étions censés fêter le travail et les travailleurs, mais il faut bien reconnaître que sur le marché de l'emploi, il n'y a vraiment pas de quoi se réjouir. 


Moi, je pense tout simplement que l'administration Obama, comme le gouvernement français de Nicolas Sarkozy, utilise la menace de cette grippe comme un moyen de détourner l'attention des gens.
Tant que les gens s'angoissent au sujet de leur santé, et passent leur temps à se demander si eux (et leur famille) vont être touchés par l'épidémie, ils ne pensent pas à la situation économique de leur pays.



Et ils n'ont pas le temps de s'intéresser de près aux politiques menées par leur gouvernement pour faire face à la crise, et donc pas le temps de se rendre compte que ces mesures sont totalement inadaptées et inefficaces.

Tant que les gens seront obnubilés par ce problème de grippe porcine, Obama et son gouvernement n'auront pas de souci à se faire : il n'y a aucun risque de révolte sociale. Et c'est la même chose pour le gouvernement Sarkozy.


J'interprète d'ailleurs la soi-disant gaffe de Joe Biden comme faisant partie de cette stratégie tout à fait cynique : quand le vice-président, hier, a mis en garde la population contre les risques qu'il pouvait y avoir à prendre l'avion ou le métro (il a dit que lui personnellement conseillerait aux membres de sa famille d'éviter les endroits confinés comme le métro ou les avions), en fait, il savait parfaitement ce qu'il était en train de dire.

Et, en réalité, ce n'était pas une gaffe qu'il commettait.

Il essayait seulement d'effrayer les gens.


Et maintenant, voilà la Maison Blanche qui fait semblant de s'offusquer et qui présente ses excuses, en prétendant que c'était une erreur, ce que je ne crois pas du tout.


Et je crois même deviner que Obama, Biden, et tous les incompétents qui travaillent avec eux (Hillary mise à part, bien sûr) sont plutôt soulagés de voir que les médias vont s'intéresser davantage à partir de maintenant à cette histoire de grippe porcine et par la même occasion, vont en oublier de commenter les très mauvais indicateurs économiques qui sortent chaque semaine.



Commenter cet article

lemoncrumble 07/06/2009 19:46

Je l'attends moi la grippe porcine. On eu la vache folle, le SRAS et toutes autres joyeuseté, ce n'est pas un cochon qui va me faire peur...