QUATORZE ANS APRES...

Publié le par frenchpuma

Hillary vient d'arriver à Pékin... 


Hillary à son arrivée à l'aéroport de Pékin il y a quelques heures seulement...


Quatorze ans après...

Quatorze ans après son discours mémorable à l'occasion de la Conférence sur les Femmes organisée par les Nations Unies en septembre 1995. 

Hillary n'est pas différente simplement sur le plan physique de ce qu'elle était alors...





Son discours, lui aussi, a bien changé.

Ne vous attendez pas cette fois ci à la voir et l'entendre faire la leçon au gouvernement chinois sur sa politique de violation des droits de l'homme.



A son arrivée en Chine pour cette première visite officielle en tant que Secrétaire d'Etat, Hillary a promis une nouvelle relation entre les deux pays, car elle considère que cette relation sera cruciale pour l'avenir du monde au 21ème siècle.

Curieusement, elle arrivait droit de Corée du Sud, d'où elle n'a pas hésité à s'en prendre sévèrement au gouvernement de Corée du Nord, et à dénoncer la tyrannie de son dirigeant, Kim Jong-il.

Mais, contraste frappant, elle a été très conciliante avec la Chine, en tendant la main à Mr Kim, et en affirmant que son pays et la Chine étaient des amis, se contredisant ainsi elle-même , par rapport à ce qu'elle avait pu affirmer pendant la campagne, durant laquelle elle s'était montrée très dure avec ce pays. Obama avait d'ailleurs fait de même !

Bien sûr, pour ne pas totalement perdre la face, elle a affirmé qu'elle continuerait de rappeler à la Chine ses obligations en matière de respect des droits de l'homme, et notamment au Tibet, mais elle a bien pris garde d'ajouter :
"
Il ne faut pas tout mélanger, le sujet des droits de l'homme ne doit pas s'interférer dans les problèmes que traverse l'économie mondiale, les questions de changement climatique, et celle de la sécurité."



 


Franchement, je ne sais pas ce que Bill son mari doit penser d'elle ce soir, après l'avoir entendue, lui qui avait dès le début de son premier mandat promis de se montrer "intraitable" avec la Chine sur tous les sujets, relations commerciales et question des droits de l'homme.





 


Mais Hillary n'est plus vraiment Hillary ces temps-ci, et le fait de travailler pour Mister O. l'a fait oublier un certain nombre de ses convictions passées , de ses engagements, et de ses valeurs, et ceci est bien dommage...


Ce qui est le plus terrible dans cette histoire c'est qu'elle est allée jusqu'à oublier ses propres actions, ses propres protestations, quand, en 1995, elle s'est élevée, brave et admirable, comme première dame des Etats-Unis, en condamnant la Chine pour son non respect des droits fondamentaux des femmes.



Mais bien sûr aujourd'hui, la situation a bien changé et la réalité économique est devenue bien plus importante...

Washington n'a pas d'autre choix que de soigner particulièrement ses relations avec la Chine et même de les améliorer dans un contexte de crise économique et financière, qui voit les deux pays entretenir des relations très déséquilibrées sur le plan commercial, les Etats-Unis connaissant un déficit sans précédent, et la Chine des soucis avec ses exportations.

 


N'oublions pas que les Américains doivent désormais 600 milliards de dollars de leur dette abyssale à la Chine, et que cela va s'aggraver, avec le plan de relance de Mister O. qui va encore creuser le déficit.

Il est clair que les Etats-Unis ont terriblement besoin de la Chine, et que Hillary ne peut pas faire autrement ! Elle est obligée d'être très prudente et prendre garde à ne pas offenser le gouvernement chinois.




A son arrivée, Hillary serre la main du vice ministre des Affaires Etrangères chinois.




Ce n'est pas de sa faute, bien entendu, mais elle était parfaitement consciente de la situation déséquilibrée entre son pays et la Chine,  avant d'accepter le job.

Cela signifie qu'elle savait qu'elle serait obligée de revenir sur ses principes, et de s'humilier quand elle irait en Chine, en faisant comme si il n'y a aucun problème dans ce pays.


Quand on connait un peu Hillary, et tout ce qu'elle a fait dans sa vie et au cours de sa carrière, on ne peut s'empêcher de trouver cette attitude très décevante...

Hillary, où vas-tu ?


Commenter cet article

FrenchNail 21/02/2009 21:49

Les chinois ont perdu 20 millions d'emplois par rapport a l'annee derniere. La grande peur des americains, Obama exclu, c'est qu'ils appellent leur dette. Obama banque sur le fait qu'appeler la dette pousserait les US a la faillite et que donc les chinois sont nos partenaires financiers jusqu'au bout.

Sauf si on fait trop marcher la planche a billet et que le dollar plonge coupant de maniere dramatique la valeur des investissements chinois. Au bout d'un moment, non seulement les chinois ne nous financeront plus, mais ils voudront etre rembourses.

oligo 21/02/2009 12:37

Quel gouvernement oserait aujourd'hui s'attaquer aux Chinois vu le marché qu'ils représentent ?