"J'ai foiré" !

Publié le par frenchpuma

"J'ai foiré".

"J'ai foiré" : voilà tout ce que Obama a trouvé à dire sur sa gestion de l'affaire Daschle (voir article précédent).

Rien sur les autres membres de son administration qui ont aussi des démêlés avec le fisc.

Le président "foireux" a fait semblant de présenter le cas Daschle comme un cas isolé, une erreur de jugement, alors que depuis le début, il connaît très bien Daschle, et il l'a soutenu jusqu'au bout, la veille encore, il confirmait son choix de Daschle pour le poste de Ministre de la Santé, affirmant qu'il avait toute sa confiance.

Puis, voyant que les choses commençaient à tourner au vinaigre, il a fait machine arrière, et hier, il est apparu sur CNN pour faire un pseudo mea culpa.








Pensant sans doute que des termes familiers "J'ai foiré" allaient le faire paraître plus proche des Américains, il a voulu se présenter comme une nouvelle sorte de président : celui qui reconnaît ses erreurs.

Mais tout cela va sans doute plus inquiéter que rassurer l'opinion : en effet, on se rappelle comment Obama a martelé pendant toute sa campagne que l'important c'était "d'être prêt le jour J", à tous ceux qui lui reprochaient son inexpérience. Or, maintenant il vient dire le contraire, reconnaissant son incompétence à former un gouvernement honnête et sérieux.

"J'ai foiré" : cela sonne, en outre, peu présidentiel.

Sans doute le fameux style "cool" qui caractérise Obama depuis le début.

Désolée, mais je n'adhère pas du tout : un président qui "foire", cela peut avoir des conséquences désastreuses non seulement pour son pays, mais aussi pour le monde entier...

Commenter cet article

kate 04/02/2009 12:11

vous avez raison ! moi ,j'ai l'impression qu'il se calque sur N.Sarkosy et non seulement dans sa façon de parler , mais dans sa politique aussi ! je serais lui , je me méfierais , les Américains ne sont pas les Français ...

frenchpuma 04/02/2009 17:33


Oui, Kate, c'est tout à fait ça : du Sarko, mais en pire si c'est possible, car Sarko, lui au départ, il avait un semblant de compétences... Et en effet, comme modèle, il aurait pu choisir
quelqu'un d'autre...