DEPUIS LE KENYA, HILLARY PARLE TOUT HAUT

Publié le par frenchpuma



Hillary Clinton ici à Nairobi.



Alors qu'un  nouveau sondage publié aujourd'hui indique la cote de confiance de Obama, notamment en matière économique, continue de s'effondrer, nul doute : les Clinton sont bien les stars du moment.


Hier, c'était Bill qui faisait les gros titres ; et ce soir, c'est au tour de Hillary,  de faire une déclaration surprenante du Kenya :


"Ce jeudi, Hillary Clinton, a exprimé tout haut ses regrets que les Etats-Unis ne fassent pas partie du Tribunal Pénal International, dont elle a vanté l'utilité au cours de son voyage en Afrique." (source : Agence France Presse)

 
Les Etats-Unis se trouvent en effet dans une position plutôt inconfortable sur un certain nombre de questions : par exemple, celle qui concerne la comparution du Président du Soudan devant cette cour pénale internationale, au sujet des crimes commis pendant la Guerre du Darfour ; ou encore le problème des présumés responsables des émeutes qui ont déchiré le Kenya après la tenue des élections. Et cela, parce que les Etats-Unis rejettent depuis longtemps cette cour pénale internationale.



"Je regrette de tout coeur, que les Etats-Unis n'aient toujours pas adhéré à la Cour pénale Internationale de La Haye" a déclaré Hillary Clinton depuis l'Université de Nairobi.



"Mais nous avons soutenu le travail de ce tribunal, et nous continuerons de le faire sous l'administration Obama" a-t-elle assuré.












Hillary Rodham Clinton, il y a quelques heures, donnait une conférence de presse en direct de Nairobi, au Kenya.




L'administration Obama a déjà fait savoir qu'elle était en train d'étudier la question de a position des Eu vis-à-vis de ce tribunal basé à La Haye, mais pour l'instant, il faut bien dire qu'avec le nouveau président, les choses ne sont pas très différentes d'avec son prédecesseur George W. Bush, qui était quant à lui, un farouche opposant à cette haute instance internationale.



Par conséquent, nous devons féliciter Hillary pour sa prise de position très courageuse.

Nous supposons qu'elle a fait cette déclaration en son propre nom...

... ce qui nous prouve une fois encore que si elle avait été élue à la place de Obama, les choses seraient bien différentes aux EU, et sur le plan international.

Car, franchement, avec Obama, il est où, le changement ?

Commenter cet article