UN NOUVEAU LINCOLN : UNE NOUVELLE SECESSION ?

Publié le par frenchpuma

French version ; English version below

Un nouveau Lincoln…

C’est ainsi que Obama veut se définir, depuis le début, par exemple en prêtant serment sur la bible de son illustre modèle lors de son investiture le 20 janvier…







Pourtant, dans les prochains jours, Obama pourrait bien se rendre compte qu’il n’a pas très bien choisi son modèle.

Vous vous rappelez ce qui s’est passé, juste après l’élection de Lincoln, entre décembre 1860 et février 1861 ?

Une douzaine d’Etats du Sud profond ont décidé de quitter l’Union : ils ont fait sécession, et se sont déclarés nouvelle nation, les Etats Confédérés d’Amérique.

 

Alors, l’Histoire va –t-elle se répéter, maintenant qu’il devient plus évident chaque jour que le président fraichement élu et le nouveau Congrès ne sont pas aptes à diriger le pays ?

 

Il se peut que vous n’en ayez pas entendu parler jusqu’à présent, mais il y a actuellement un mouvement qui se déroule dans une certaine discrétion, mais sûrement, qui vise à réaffirmer la souveraineté des Etats et à arrêter l’expansion incontrôlée du pouvoir du gouvernement fédéral.

En fait, de plus en plus d’Etats estiment que les droits que leur accorde la Constitution sont menacés et remis en question, et ils essaient de s’organiser pour réagir et empêcher cette remise en cause.

Il y a environ déjà la moitié des législatures des cinquante Etats qui ont déjà introduit des résolutions (ou qui envisagent de le faire) par l’intermédiaire de leurs élus à la Chambre des Représentants (au niveau local, non fédéral) visant à réaffirmer les principes énoncés par les 9ème et 10ème Amendements à la Constitution, selon lesquels le pouvoir fédéral doit se limiter strictement aux domaines mentionnés par la Constitution, le reste devant être réservé aux Etats.

Un petit rappel de ce que disent exactement ces deux Amendements :

Amendement N° 9 : « L'énumération de certains droits dans la Constitution ne pourra être interprétée comme déniant ou restreignant d'autres droits conservés par le peuple. »

 

Amendement N° 10 : « Les pouvoirs qui ne sont pas délégués aux Etats-Unis par la Constitution, ni refusés par elle aux Etats, sont conservés par les Etats respectivement ou par le peuple. »

 

 

Il y a déjà 9 Etats :  Washington, New Hampshire, Arizona, Montana, Michigan,
Missouri, Oklahoma, Californie, et Georgie qui ont présenté des résolutions qui proclament leur souveraineté selon le 10ème Amendement.

Douze autres : Colorado, Hawaii, Pennsylvanie, Arkansas, Idaho, Indiana, Alaska, Kansas, Alabama, Nevada, Maine, et Illinois considèrent actuellement de telles résolutions.

Bien sûr il faudra après que les citoyens de chaque Etat ratifient cette proposition de souveraineté donc de sécession

 

Pour l’instant, aucun de ces neuf Etats n’a encore passé de loi qui établirait sa souveraineté. Mais certains ont été à deux doigts de le faire.

Par exemple, l’Oklahoma : le projet de loi a été adopté à une large majorité à la Chambre des Représentants, mais il a été bloqué au niveau du Sénat. C’était à l’automne dernier. Il sera rééxaminé cette année.

 

 

L’émergence d’un tel mouvement est un signe encourageant :

 Cela prouve que la résistance à l’imposture que constitue Obama s’organise. Les gens veulent réaffirmer leurs droits et les droits des Etats, et faire entendre haut et fort un cri de protestation en direction du gouvernement fédéral : « Assez ! »

La menace de dépenses fédérales totalement hors de tout contrôle devenant de plus en plus forte, il n’est pas impossible que de telles résolutions soient adoptées dans certains Etats à l’avenir. On pourrait donc voir des Etats se retirer de l’Union.

Cela devient d’autant plus envisageable que nous venons d’apprendre que le Sénat a finalement adopté le plan de relance de Obama, malgré l’opposition populaire à ce plan. L’Amérique va donc s’enfoncer un peu plus profondément dans l’endettement dans les semaines qui viennent.

N’est-ce donc pas le devoir des Etats souverains de dire stop et de se retirer avant qu’il ne soit trop tard ?

Commenter cet article