OBAMA, LE NOUVEAU BIG BROTHER

Publié le par frenchpuma

French version ; English version

L'Amérique de Obama est-elle sur le point de devenir un nouvel état totalitaire ?

Vous vous rappelez sans doute le roman de George Orwell,
1984 ?


Et bien, Obama doit l'avoir lu et vraiment apprécié, puisqu'il semble désormais rêver de pouvoir contrôler tous ses concitoyens, grâce à l'outil de communication le plus moderne, Internet...



 

Un projet de loi aux États-Unis crée l'émotion et la crainte : le président américain pourrait couper des pans entiers du net.

Il a déjà été présenté au printemps et a suscité la colère des associations de défense des libertés individuelles.

Une nouvelle version du projet de loi vient d'être présentée par John Rockefeller, son auteur, mais elle n'est guère différente de la première.

La mesure la plus discutée du projet de loi est aussi la plus floue : en cas de menaces sur les "infrastructures sensibles,
le projet de loi prévoit que le président des États-Unis pourrait décréter "l'état d'urgence informatique"
et couper les accès Internet mettant en cause la sécurité de ces infrastructures.
Pour le moment, la loi ne définit ni ce que sont les "infrastructures sensibles"ni l'ampleur des possibles coupures.

John Rockefeller a donné une description très large de ce terme, qui va des données relatives
"à l'eau jusqu'à l'électricité, en passant par les banques, les feux de circulation et les données médicales – et la liste est encore plus longue".



Sur tous ces secteurs, l'administration pourra aussi recueillir
toutes les données qu'elle estime nécessaires, aussi personnelles
qu'elle soient et ce "sans qu'aucune restriction prévue par la loi s'applique".



Enfin, pour chapeauter le tout, l'administration prévoit la création
d'une autorité centrale de régulation chargée de définir des normes
communes de sécurité devant s'appliquer à toutes les infrastructures
sensibles, et à tous les logiciels qui y seront utilisés, que
l'infrastructure en question soit publique ou privée.


L'administration
est aussi invitée à mener des négociations internationales pour que ces
normes soient appliquées par d'autres pays
".

 

 

 


Bien sûr, on peut comprendre qu'il soit nécessaire de créer une sorte de filet de sécurité qui permette de se défendre en cas de cyber attaque. Mais de là à  confier à un seul homme, le président des USA,  le contrôle du Net, il ne faut quand même pas exagérer !

Car, savez-vous où ce genre de contrôle existe actuellement ?
Dans des pays comme la Chine, où les réseaux d'information sont soumis à l'oeil "vigilant" et "protecteur" du gouvernement !


L'information est un pouvoir. C'est la raison pour laquelle des régimes totalitaires comme les régimes chinois ou iraquiens empêchent leurs citoyens d'avoir un accès au Net illimité, et qu'ils surveillent étroitement leurs connections.


Donc, maintenant, vous pouvez ajouter les USA à cette liste...

Ah ! Ah ! Ah !

Obama est bien le nouveau Big Brother !

 

 


Commenter cet article