UNE FOIS DE PLUS, OBAMA CHANGE D'AVIS !

Publié le par frenchpuma

French article ; English article below


President Barack Obama walks the trail at Hopi Point, in Grand Canyon National Park, Ariz., Sunday, Aug. 16, 2009.

(AP Photo/Alex Brandon)



Encore un revirement !

 

Cela n’a pas pris bien longtemps :



 ça y est : Obama rentre déjà dans ses buts et renonce à une bonne partie de son plan sur la réforme de la sécu !


Alors donc, pendant ces quelques jours de vacances qu'il vient généreusement de s'accorder, Mister O. a pris le temps de réfléchir...

President Barack Obama with his wife Michelle Obama, and daughters Malia Obama, 11, Sasha Obama, 8, tour the Grand Canyon in Grand Canyon National Park, Ariz., Sunday, Aug. 16, 2009.

(AP Photo/Alex Brandon)



Nous venons d’apprendre la nouvelle :

http://europumas.over-blog.com/pages/GRIM_PROGNOSIS_FORCES_OBAMA_RETREAT_ON_HEALTHCARE-1646284.html

Le président américain est obligé de chercher un compromis sur sa réforme de la santé, en raison de son incapacité à trouver suffisamment de voix au Sénat pour faire passer son projet. Et il préfère renoncer à la partie de son plan la plus controversée, qui est aussi celle à laquelle il tenait le plus : la possibilité donnée aux 46 millions qui ne sont pas assurés de bénéficier d’une couverture maladie assurée par l’Etat.

 

Ah ! Ah ! Ah !

Est-ce à cause de toutes les menaces de mort qu’on lui a faites ?

 

Ou tout simplement de son échec total à faire preuve d’autorité dans un débat il est vrai très chaud ?

 

Toujours est-il que les faits sont là : Obama s’écrase lamentablement devant son opposition, et la défaite est amère. Résultat :

Obama : 0 ; ses opposants : 1

 

Et laissez-moi vous dire que cela ne me réjouit pas. Je pense même que c’est une honte : j’aurais vraiment préféré que Obama ait les tripes nécessaires pour résister… pour défendre son opinion un peu plus. Mais on le sait : on ne peut compter sur lui.

 

Il s’est laissé intimider par ses opposants, qui eux ont réussi à faire peur à l’opinion, et lui, comme il est poltron, il a préféré faire machine arrière. Et il a ainsi oublié totalement sa promesse faite aux Américains les plus fragiles, qui eux ont désespéré besoin d’une assurance maladie.

C’est tout Obama ça. Mais pour lui, c’est un revers de taille, laissez-moi vous le dire, car on se le rappelle : il avait fait campagne sur ce thème, il en avait fait récemment l’un des objectifs de sa première année au pouvoir.

Beaucoup de Démocrates vont en avoir gros sur la patate, aujourd’hui.

Et pas de doute : une fois de plus, ils vont penser : peut-être qu’en novembre, nous n’avons pas fait le bon choix !

Commenter cet article