DEUX POIDS, DEUX MESURES...

Publié le par frenchpuma

US Secretary of State Hillary Clinton (right) speaks to a refugee as she tours a refugee camp on the outskirts of Goma in the Democratic Republic of Congo on August 11. Clinton has taken her campaign for good governance to Nigeria, hoping to deepen ties with the African power but also help fight corruption and religious strife.

(AFP/Roberto Schmidt)




Barack Obama a commis un nombre impressionnant de gaffes et de bévues soit pendant la campagne présidentielle, soit depuis qu'il est président.

Et pourtant, à chaque fois, la presse américaine les a minorées, soit en ne pipant mot, soit en les mentionnant  à peine, sans aucun commentaire ni polémique.

Je souhaiterais que les journalistes puissent traiter Hillary Clinton de la même manière, mais c'est loin d'être le cas, bien au contraire.

Depuis deux jours maintenant, les médias s'acharnent contre elle, et en font des tonnes à propos d'un incident qui a eu lieu au Congo :




Voyez cet article de l'Express :

Chez les Clinton, Hillary n'est plus l'ombre de Bill

"Mon mari n'est pas secrétaire d'Etat. Moi, je le suis"... Et gare à ceux qui demanderaient à Hillary ce que pense son mari Bill sur tel ou tel dossier international!

REUTERS/ Siphiwe Sibeko

"Mon mari n'est pas secrétaire d'Etat. Moi, je le suis"... Et gare à ceux qui demanderaient à Hillary ce que pense son mari Bill sur tel ou tel dossier international!

Interrogée sur l'opinion de l'ancien président américain, son mari Bill, sur une question internationale alors qu'elle se trouve en tournée en Afrique, Hillary Clinton s'est emportée sans une once d'humour. Il s'agissait en réalité d'une erreur de traduction...

Mieux vaut ne pas se tromper de Clinton lorsqu'on leur demande un avis éclairé sur un dossier international...

Lors de l'étape congolaise de sa tournée en Afrique, Hillary Clinton, secrétaire d'Etat américaine, répondait à des étudiants de l'université de Kinshasa, avant de se rendre ce mardi à Goma, pour y dénoncer l'utilisation généralisée du viol comme arme de guerre. Lorsqu'une question l'a manifestement irritée.

Dans le couple Clinton, un étudiant semble avoir choisi de demander l'opinion de l'ex-président Bill. Mauvaise pioche... sans doute due à une erreur de traduction. D'après CNN, il voulait en effet en savoir plus sur des contrats signés par la Chine dans son pays.

"Vous voulez que je vous dise ce que mon mari en pense? Mon mari n'est pas secrétaire d'Etat. Moi je le suis. Vous voulez mon opinion. Je vais vous la donner. Mais ne comptez pas sur moi pour transmettre les vues de mon mari".

Dans cette vidéo, sa réaction est même physique...








Alors qu'Hillary Clinton entamait son marathon africain la semaine dernière, son mari Bill est revenu à la Une de l'actualité pour son aller-retour en Corée du Nord afin de ramener au pays deux journalistes américaines condamnées aux travaux forcés par Pyongyang.

Faut-il voir dans cette réaction épidermique le fait qu'Hillary Clinton, First lady pendant les deux mandats présidentiels de son époux, n'apprécierait plus l'ombre?



Et bien laissez-moi vous dire ce matin que j'en ai vraiment marre !
Marre de ces deux poids, deux mesures...

Pendant la campagne, cela a été exactement la même chose.
Sarah Palin a été dépeinte comme une véritable idiote, alors que Obama était un Dieu.
En France, en 2007, on a assisté à exactement la même chose aussi : Sarkozy était un héros ; Ségolène Royal, c'était Bécassine.

Quand, quand les femmes seront-elles enfin traitées par les médias comme elles le méritent, que ce soit aux Etats-Unis ou en France  ?


US Secretary of State Hillary Rodham Clinton, center, gesture as she is greeted by patients and staff of the Heal Africa clinic in Goma, Congo Tuesday Aug. 11, 2009. Others are unidentified.

(AP Photo/Roberto Schmidt, Pool)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article