L'ERREUR DE OBAMA

Publié le par frenchpuma

French version . English version below

Le projet de réforme de l'assurance maladie de Barack Obama commence sérieusement à mettre en colère bon nombre d'Américains :


Voici quelques extraits du journal britannique le Daily Mail daté de ce matin :


Une rébellion populaire est en train de prendre de l'ampleur aux Etats-Unis à propos du projet du président Obama de réformer l'assurance maladie, et le phénomène s'observe un peu partout à travers le pays.
La popularité de Obama est d'ailleurs en chute libre, sur le sujet, tant bien qu'on peut parler aujourd'hui de première crise majeure qui secoue sa présidence.

 

Son administration est très critiquée notamment pour avoir ignoré l'opinion de l'Américain moyen, tout cela pour imposer des réformes à tout prix sans tenir compte des réalités du terrain.



The arguments begin to get heated as pro- and anti-reform citizens get worked up during Kathy Castor's speech 





 

President Barack Obama walks out of the Oval Office before making a brief statement about the economy 

President under pressure: Rebellion is growing across the U.S. over the 'Obamacare' reforms



On observe une fracture qui se creuse de plus en plus, et que l'on retrouve aussi à Washington, où les divisions idéologiques n'ont jamais été aussi marquées.
Mais la Maison Blanche est en train de s'apercevoir que c'est aussi dans le reste du pays que la bataille de l'assurance maladie va devoir être menée.

Car, avec l'été et la suspension des travaux du Congrès pendant un mois, la bataille s'est déplacée dans les réunions locales, à la télé et à la radio, et sur Internet. Signalons que le projet de réforme n'a même pas encore été fini d'être rédigé !

Les Démocrates tentent de minorer les incidents qui éclatent un peu partout, comme ici lors d'un meeting de la Représentante démocrate Kathy Castor, à Ybor City, en Floride. Elle était venue discuter des avantages et des désavantages du projet de réforme d'Obama, et elle a été forcée de laisser tomber, sous la pression musclée des opposants. Le meeting a tourné au vinaigre, et était sur le point de vraiment dégénérer, d'où son interruption.







One man described being pushed against a wall in the fracas, and is considering filing a police report

 







Pourtant, mercredi, le président, sourd à toutes ces protestations, a affirmé que sa réforme aurait bien lieu avant la fin de l'année, qu'il ait ou non le soutien des Républicains au Congrès.

"Cela va être un été difficile", affirme un stratège Démocrate.

 


Même Sarah Palin est montée au créneau..

Dans une déclaration diffusée sur le réseau social Facebook vendredi soir, Sarah Palin accuse le président démocrate de vouloir de vouloir instituer des "tribunaux de la mort" en réformant le système de santé, avec des "bureaucrates" qui décideraient qui a le droit ou pas d'être soigné ;  "nationaliser le système de santé", avec un organisme public qui "refusera de payer" les dépenses médicales des assurés.

Selon l'ancienne colistière de John McCain, le système défendu par l'administration Obama impliquera un rationnement des soins dont les principales victimes seront "les malades, les vieux et les handicapés".





In this Sunday, July 26, 2009, Alaska Gov. Sarah Palin gives her resignation speech in Fairbanks





"Mes parents ou mon bébé trisomique devront comparaître devant le 'tribunal de la mort' d'Obama," avertit-t-elle, avant d'appeler ses partisans à
"se lever et s'engager dans ce débat crucial entre tous".




Non vraiment, Obama n'a pas été bien avisé : a-t-il oublié qu'en 1993, Bill et Hillary avaient déjà essayé de convaincre les Américains d'adopter une couverture maladie universelle ?

Il aurait dû le savoir : payer pour les non-assurés n'est PAS dans la mentalité américaine.

Oui, c'est vrai, pour nous Français, c'est bizarre et quelque peu révoltant, mais que voulez-vous ? Les Américains sont comme ça, et on n'y peut rien : personne ne peut leur imposer à tout prix quelque chose qu'ils rejetent en masse..

 

Croyez-moi, Obama est vraiment, vraiment dans le pétrin...

 

 

Commenter cet article