INGRAT !

Publié le par frenchpuma

Obama est un ingrat...





Les journaux américains sont en grande difficulté.

Et pourtant, la Maison Blanche a exprimé lundi sa "préoccupation et sa tristesse" face aux difficultés auxquelles la presse américaine est confrontée, mais a clairement indiqué qu'un plan de sauvetage n'était pas à l'ordre du jour.

"Honnêtement, je ne vois pas ce que le gouvernement peut y faire", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs. "Ce serait sans doute un terrain délicat vu la divergence des fonctions".


M. Gibbs répondait à un journaliste l'appelant à commenter la fermeture récente de plusieurs journaux aux Etats-Unis et la menace pesant sur le Boston Globe, quotidien historique de la grande ville du Massachusetts (nord-est).


"Naturellement, (le président Barack Obama) estime qu'il faut une presse libre et forte", a dit le porte-parole. "Je pense qu'il y a une certaine préoccupation et une certaine tristesse quand vous voyez des villes perdre leurs journaux ou des régions du pays perdre leurs quotidiens".


Les journaux américains dans leur ensemble sont confrontés à une chute des recettes publicitaires et à une migration de leurs lecteurs sur internet.

Le groupe Tribune est en faillite, le Phidadelphia Newspapers s'est placé sous le chapitre 11, San Francisco Chronicle est menacé de fermeture, plus récemment le New York Times menacerait de fermer le Boston Globe. Devant ces difficultés, la Maison Blanche a exprimé sa "préoccupation et sa tristesse" mais n'a aucune intention de venir en aide à la presse.

 

En réalité, la presse américaine a pris de plein fouet la baisse des recettes publicitaires et de la migration des lecteurs vers internet.

Pour aider ce secteur sinistré, un sénateur américain a présenté récemment un projet de loi pour aider la presse américaine en leur accordant des réductions d'impôts comme des organisations à but non lucratif. Les recettes publicitaires et d'abonnements seraient défiscalisées et les donations reçues seraient déductibles des impôts

Mais Obama n'a lui rien dit...

C'est étrange, ce manque de gratitude.


A -t-il oublié tout ce que la presse a fait pour lui l'an dernier ?

Car, s'il  n'y avait pas eu le quatrième pouvoir pour le porter aux nues et le présenter comme un Messie, comment les électeurs américains auraient-ils pu avoir l'idée de voter pour un quasi inconnu qui n'avait aucune expérience ?



Alors, au lieu de leur tourner le dos maintenant qu'ils sont dans la peine, Mister O. ferait bien de se souvenir que c'est grâce à eux qu'il est là où il est aujourd'hui.

Et il pourrait se montrer un peu moins ingrat !

En tout cas, les journaux eux, récoltent ce qu'ils ont semé.
Ils avaient espéré qu'en montant un coup médiatique qui consistait à porter à la présidence celui qu'il voyait comme un phénomène qui allait leur rapporter des lecteurs, ils pourraient se sortir d'un mauvais pas.

C'est raté.

L'élection de Obama ne leur a finalement rien rapporté...

Et maintenant, leur chouchou ne veut même pas lever le petit doigt pour les aider !

Commenter cet article

kate 12/05/2009 15:11

Qu'est-ce que cela me fait plaisir ... ces médias n'ont que ce qu'ils méritent !(mais je suis quand meme attristée par le nombre de chomeurs que cela va engendrer, la vie n'est pas façile actuellement avec du travail alors sans travail ... !)