ET MAINTENANT LES HOLLANDAIS !

Publié le par frenchpuma

French article ; English version below

Hier, nous avons décrit les sentiment de désappointement qui se propage en Allemagne après trois mois de présidence Obama.

Aujourd'hui, le deuxième sur la liste des pays qui ont déjà perdu espoir, ce sont les Pays-Bas.




Lundi, quelle ne fut  pas en effet la surprise des Néerlandais, en écoutant le président américain  : ils ont appris quelque chose qu'ils ignoraient jusque-là : ils font partie des paradis fiscaux !

Barack Obama a parlé un peu trop vite (une fois de plus !), et il a apparemment lancé une accusation contre les Hollandais qui va certainement compliquer les relations diplomatiques entre la Hollande et les Etats-Unis dans le futur.

Lundi, en effet, Obama a présenté une série de propositions destinées à réduire les avantages fiscaux dont bénéficient certaines entreprises et certains particuliers qui ont des comptes bancaires dans des paradis fiscaux.
Ces mesures étaient censées avoir des implications pour les sociétés américaines qui ont des filiales aux Pays-Bas.

Obama n'a pas mentionné explicitement les Pays-Bas dans son discours de lundi, mais une note remise à la presse suite à cette conférence annonçait que 83 des 100 plus grandes entreprises américaines ont des filiales dans des paradis fiscaux, principalement les Iles Cayman, les Bermudes, l'Irlande et les Pays-Bas.


En 2004, les multinationales américaines ont payé seulement 16 milliards de dollars d'impôts sur 700 milliards de gagnés par leurs branches à l'étranger.

Les Pays-Bas ont réagi avec colère à ces accusations.

Les Pays-Bas ne sont pas un pays où l'on fait des cadeux fiscaux, mais un pays "tout à fait dans la moyenne des impôts en Europe" a déclaré un porte parole du Ministre des Finances néerlandais. Puis, le ministre lui-même, Wouter Bos, s'exprimant depuis Bruxelles, a fait savoir que de telles accusations pourraient porter atteinte à la réputation de son pays, et étaient "totalement fausses"



Dans une réaction communiquée aux médias américains, l'ambassade des Pays-Bas à  Washington a également exprimé sa très grande surprise d'apprendre que la Maison Blanche s'était permis de qualifié la Hollande de paradis fiscal.
"Factuellement, c'est tout à fait faux" affirmait ce communiqué.
Les impôts sur les entreprises aux Pays-Bas se font dans une totale transparence, et le taux d'imposition est de 25 %, ce qui nous place dans la moyenne, et non dans les pays à faible taux d'imposition."
(sources : DutchNews.nl and ncr.nl)



Constatant que cette accusation menaçait de créer un incident diplomatique, la Maison Blanche vient de décider de faire marche arrière.
Nous apprenons ce matin que les Etats-Unis va retirer les Pays-Bas de sa liste de paradis fiscaux. C'est ce qu'a annoncé tard hier soir le Secrétaire d'Etat aux Finances néerlandais Jan Kees de Jager.

 




Donc, résumons la situation :
Après la Grande -Bretagne et son Premier Ministre Gordon Brown,
la France et son président Nicolas Sarkozy,
la Turquie et l'Arménie sur la question du génocide arménien,
et après avoir été incendié par la presse allemande sur sa gestion de la question des détenus de Guantanamo,
voilà maintenant que Mister O. a réussi à provoquer la fureur des Pays-Bas.


"Restaurer l'image de l'Amérique à l'étranger"...
N'était-ce pas l'une des promesses du candidat du changement il y a quelques mois ?

Et bien, en ce qui concerne l'Europe, je ne suis pas sûre qu'Obama soit sur la bonne voie !

Commenter cet article

marie 06/05/2009 20:22

En lisant cette info, j'ai eu tout de suite la même impression que french nail : je pense que la personne qui a dressé cette liste s'est en effet trompée de pays ! C'est incroyable, mais c'est la vérité.
On ne peut pas comme cela insulter des pays sans conséquence : ce qui est certain, c'est que s'il y avait des Hollandais obamaniaques, ils ont dû déchanter en apprenant une telle bévue.
J'espère que Obama a présenté des excuses officielles aux Pays-Bas.

FrenchNail 06/05/2009 15:59

Vous ressentez sur la scene internationale ce a quoi nous sommes constament soumis aux US. La seule difference c'est que votre presse en parle.

Ici, le grand messie qui devait unifier le peuple americain n'arrete pas d'insulter des groupes minoritaires les uns apres les autres. La presse n'en parle pas mais les dits groupes sont parfaitement au courant. Ses preferes sont les veterans, les membres de services de defense, les femmes a la maison, bref tous ceux qui ne ressemblent en rien a sa famille, mais qui font tourner l'Amerique.

Et en ce qui concerne les Pays-Bas, je parie que le petit con ou la petite conne (dans cette administration de misogynes, les rares femmes que l'on trouve dans les bureaux sont le genre de petasses munies de diplomes de second ordre mais aussi de photos publiees dans Play-boy. Je ne plaisante pas helas!)ne sait meme pas ou ils sont sur une carte. Je parie que la personne qui a etablie la liste a confondu avec un autre pays. Et helas, je suis absolument serieuse.