OU ONT LES REPUBLICAINS DISPARU ?

Publié le par frenchpuma

French article ; English version below

Une démocratie dans laquelle un pouvoir n'a pas de contre pouvoir est une démocratie qui ne fonctionne pas.



Elle court le risque de ne plus être une démocratie.

En France, le président Sarkozy a réussi à annihiler toute opposition, des Socialistes au courant Bayrouiste, du Front National à l'extrême gauche : la voix des autres partis est inaudible.
De plus, les médias ne jouent plus du tout leur rôle.

La France est donc devenue une monarchie, et tous ceux qui ne pensent pas comme le monarque sont systématiquement écartés et anéantis.

Aux Etats-Unis, on assiste actuellement à un phénomène semblable :

le président Obama dispose de la majorité au Congrès, et à une voix près maintenant(depuis la défection de Arlen Specter), il aura "les pouvoirs absolus" au Sénat, puisque tout filibuster (obstruction) à un projet de loi sera impossible.



Bientôt aussi, la Cour Suprême basculera en sa faveur, puisque l'un des Juges, sympathisant républicain va se retirer et Obama sera libre de désigner un pantin entre ses mains à sa place.

Et surtout, ce qui est vraiment très inquiétant, c'est la disparition du Parti Républicain, déjà inexistant pendant la campagne électorale, mais depuis totalement englouti dans l'Obamania.


Le Parti Républicain est non seulement en mal de leadership. Il est désormais déchiré par des sensibilités très diverses comme à ses pires heures des années 90.

Le Parti Républicain doit probablement travailler dans quatre directions :
- trouver un leader qui mène très tôt la conquête de notoriété fédérale, ce qui n'est pas une mince affaire. Sur ce point Sarah Palin est dotée d'une avance manifeste,



- gagner la bataille de l'image de marque en établissant son autonomie par rapport aux " années Bush " qui ne sont pas prêtes d'être revalorisées, loin s'en faut,
- s'appuyer sur une nouvelle génération de candidats républicains qui sont autant de relais efficaces dans chacun des Etats,
- mais surtout, aller chasser sur les terres des démocrates en matière sociale.

La nouvelle génération démocrate qui a gagné les élections 2006 et 2008 n'a pas hésité à aller sur les terres républicaines en matière d'économie, de rigueur de gestion et, plus encore, de sécurité intérieure comme internationale.

La reconquête du pouvoir par un candidat Républicain performant passe donc par deux défis qui doivent être conduits en même temps :
- une personnalité charismatique connue,
- un nouveau fonds conceptuel qui permette d'aller chercher des voix au centre dans la dernière ligne droite de l'élection fédérale.

Non seulement, le Parti Républicain n'a plus de "leader naturel" mais surtout il est déchiré par des oppositions internes sur les méthodes d'opposition à Obama. Des oppositions qui actuellement rendent inaudible tout message de ce parti.

Je ne suis pas du tout de tendance Républicaine, mais j'affirme que, pour le bien de la démocratie, américaine et en général, il est urgent que ce Parti se ressaisisse au plus vite. Il faut le plus rapidement possible qu'une réelle opposition s'exprime face à Mister O. et tente de lui mettre quelques bâtons dans les roues avant qu'il ne soit trop tard !


Commenter cet article

lemoncrumble 07/06/2009 19:42

Les Républicains se sont fourvoyés en s'acoquinant trop avec les évangélistes radicaux. Il faut se rappeler les fondamentaux, les gars: liberté pour tous et pour toutes.

diva2 05/05/2009 13:27

Oui les Républicains sont en dessous de tout. Rien qu'à voir pendant la campagne, ce pauvre MCCain n'a jamais été capable d'attaquer Obama, et s'est excusé quand Sarah Palin, la seule vraiment à se battre, a soulevé le problème des liens entre Obama et d'anciens terroristes comme Willian Ayers.

jpG 05/05/2009 08:41

Je voulais dire bien sûr une base qui se revoltera pour le pire et le meilleur. Voir tous les désobéissants civils en France de plus en plus nombreux, ou la base qui déborde les syndicats traditionnels dans les conflits sociaux actuels.

jpG 05/05/2009 08:39

Très intéressant. Je pense aussi que le débat classique Démocrate / Républicain est dépassé, comme l'est en France l'opposition gauche / droite. De moins en moins de citoyens se reconnaissent dans un parti politique, et maintenant, les gens forment une base qui se réveille peu à peu, et qui bientôt se réveillera, pour le pire et le meilleur d'ailleurs.

FrenchNail 05/05/2009 03:22

Attention, le message du parti republicain en deroute est un message que la presse infeodee a Obama ressasse jusqu'a plus soif. Ca leur ferait bien plaisir. C'est une entreprise de sappe de moral. La verite est toute autre. Le parti republicain souffre du meme maux qui atteindra bientot le parti democrate.

Pendant les annees Bush, les principes traditionnels republicains ont ete bafoues. La base du parti a ete ignoree. Quelques os a ronger ont ete offerts auc evangelistes via Roberts and Alito (et au passage Souter, le juge de la cour supreme qui part a la retraite, bien qu'y ayant ete nomme par Bush Ier, s'etait revele etre un grand liberal votant pratiquement toujours avec les democrates. Son depart ne change donc pas la majorite en faveur des republicains). Mais en grande partie, le parti republicain et ses leaders se sont comportes en fascistes corporatistes.

Maintenant, on assiste exactement au meme comportement de la part des democrates.

Le resultat est l'emergence d'une lame de fond caracterisee par le mouvement PUMA et les tea parties. De plus en plus l'Americain profond ne se reconnait plus ni dans l'un, ni dans l'autre des partis.

Placer le debat sur une opposition parti republicain/parti democrate tombe a cote de la plaque. La majorite dite silencieuse est en train de se reveiller et le fait que le parti republicain est blesse est en fait son salut.

Les democrates sont imbus de leur pouvoir et refusent d'entendre le rugissement de cette lame de fond qui refuse la socialisation de l'Amerique. sa vente aux multinationales et demande le retour a une adherence plus stricte aux principes constitutionnels.

Les republicains sont plus ouverts. S'ils ecoutent et s'adaptent vite en adoptant une ligne beaucoup plus originaliste, ils ont l'opportunite de recuperer leur base et un grand nombre des independants et des democrates exhiles.

Les jeux sont loin d'etre faits, et meme si Carville vient de predire que le parti democrate sera au pouvoir pendant les quarante ans a venir, (la methode coue toujours et encore...)a mon avis les choses vont etre entierement differentes.