Obama et la méthode Coué

Publié le par frenchpuma

French article ; English article below

D'abord, certains ont pensé qu'il s'agissait d'une plaisanterie, d'une sorte de Premier Avril bis, vingt jours après...

Mais très vite, on s'est rendu compte que c'était la vérité, la réalité...


Barack Obama NE plaisantait PAS hier, quand il a annoncé qu'il avait demandé à ses ministres de tout faire pour réduire la dépense budgétaire de 100 million de dollars.





Le président a donc annoncé qu'il allait y avoir des réductions budgétaires durant les trois prochains mois, et il a demandé à ses ministres de trouver des moyens de faire des économies à hauteur de 100 millions de dollars.

Bon, je sais que vous n'êtes pas tous des experts en maths, mais croyez-moi, le calcul est facile à faire :
le budget de la nation est de 3,5 trillions de dollars...
Donc, si on met le chiffre en perspective, les réductions budgétaires de 100 millions représentent 0,003 % du budget total.

0,003 % ? ? ?

Ah ! AH ! Ah !

J'ai lu sur différents sites aujourd'hui que la réaction des journalistes présents à la Maison Blanche quand cette annonce a été faite a été plutôt "perplexe". Ils ont paru dans un premier temps ne pas trop comprendre tout ce que cela signifiait. Ils avaient l'air embarrassé, comme s'ils n'osaient pas se moquer de leur Messie.

Pourtant, un peu plus tard, ils ont commencé à exprimer leurs pensées, se rendant compte cette fois ci que s'ils ne le faisaient pas ils allaient perdre toute crédibilité.

Cela a dû être assez terrible pour eux, mais finalement, ils ont osé.

Ils ont essayé (un peu) pour une fois de faire leur boulot.

Même les fans d'Obama de la première heure, comme le New York Times !

Quelques extraits de la revue de presse publiée aujourd'hui par le site de  US News and World Report :

Le New York Times écrit : "les analystes budgétaires sont rapidement éclaté de rire."
David Brooks dans son éditorial du 
New York Times dit que Obama "impose des choix difficiles aux autres, mais qu'il a différé les siens."


CBS Evening News rapportent que "des voix critiques s'élèvent pour mettre l'accent sur la petitesse des sommes annoncées", et que ce n'est donc rien d'autre "qu'un coup de pub."

Un journaliste présent à la Maison Blanche quand l'annonce a été faite a prédit que cette  nouvelle allait faire la joie des grands shows télévisés le soir même.

Et sur CNBC Dan Mitchell, de l'institut Cato a déclaré : "J'ai d'abord cru à un poisson d'avril. Mais on doit maintenant plutôt parler d'un coup dans les dents asséné aux contribuables.




Oui, je sais. Vous commencez à vous inquiéter au sujet de la santé mentale de Obama.

Pas de panique !

Il est bien conscient que ses réductions budgétaires ne sont qu'une goutte d'eau.


Lorsqu'on lui a demandé (quel culot !) si ses économies ne seraient pas qu'une goutte dans l'océan, Mister O. a répondu : "oui, bien sûr, et c'est ce que je viens de dire."

Mais il a ajouté :
"Prise seule, aucune de ces choses ne fera de différence. Mais, accumulées, elles font une différence extraordinaire parce qu'elles donnent le ton", a-t-il dit, "c'est pourquoi nous allons procéder ligne par ligne, page par page, une centaine de millions par ici, une centaine de millions par là, et rapidement, même à Washington, cela fait de l'argent".


"Cela fait de l'argent" ?


D'accord !

Soyons optimiste !

Obama a raison. Il oublie simplement que chaque jour qui passe, il creuse un peu plus le déficit avec son plan de relance irresponsable et ces odieuses guerres en Irak et en Afghanistan.



Oui, Obama a raison, tout comme il avait raison quand il a déclaré, il y a quelques jours, qu'il voyait quelques lueurs d'espoir dans l'économie.

En France, on appelle ça la "Méthode Coué" !

Je ne suis pas sûre, toutefois, que ce soit exactement ce que l'on attend d'un président des Etats-Unis !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SEB 23/04/2009 08:28

Un mot à dire : Obama se fout de notre G..... !

kate 22/04/2009 17:31

On devrait pouvoir le destituer pour cause d'irresponsabilité!

FrenchNail 22/04/2009 02:02

Si ce n'etait pas si triste, on en rigolerait. Les valeurs immobilieres ont perdu 30%, les valeurs des retraites 40-50%, les valeurs mobilieres 40-50% et monsieur signe demain une loi de financement de son nouveau programme de volontariat des jeunes VISANT A ENCOURAGER LE SENS CIVIQUE. Cout: 5,7 milliards de dollars.

Voila une economie facile a faire.