LES PRIORITES DE MISTER O.

Publié le par frenchpuma

French article ; English article below

Deux infos se télescopent ce matin, qui montrent bien qu'avec Barack Obama, l'Amérique n'a pas connu le changement espéré.

On apprend tout d'abord que le président américain souhaiterait lancer la réforme de l'immigration cette année, mais la crise économique risque de repousser le projet à 2010, a indiqué jeudi la Maison Blanche.

"Il y a beaucoup de choses sur son bureau et un grand nombre de questions pressantes liées à l'économie. Je ne crois pas que (M. Obama) s'attende à ce que ce soit fait cette année", a déclaré à la presse le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs.

Le New York Times a affirmé jeudi que M. Obama voulait présenter un projet de loi en 2009, qui permettrait aux étrangers en situation illégale d'être régularisés, sous conditions.


Guatemalan illegal immigrants deported from the United States arrive back in Guatemala City in 2008. President Barack Obama aims to draft legislation this year allowing illegal immigrants to become legal citizens as part of a major overhaul of the US immigration system, the New York Times said Thursday.(AFP/File/Eitan Abramovich)



Interrogé à ce propos, M. Gibbs a seulement dit que le président Obama espérait "commencer le travail cette année, comme il l'a dit pendant la campagne" présidentielle.

Concernant les régularisations, le porte-parole s'est contenté de dire que le président Obama "pense qu'il n'y a qu'une seule manière de résoudre ce problème, à travers une large réforme de l'immigration".

Barack Obama avait fait de l'immigration un des thèmes forts de sa campagne, ralliant ainsi le soutien de quelque 66% des 10 millions d'électeurs d'origine hispanique. La majorité des nouveaux immigrants aux Etats-Unis viennent du Mexique et de l'Amérique du Sud.

Selon le New York Times, M. Obama "prévoit de s'exprimer publiquement sur la question au mois de mai". Le journal ajoute que le président réunira pendant l'été "des groupes de travail, incluant des parlementaires des deux camps et un panel d'associations d'immigrés, pour commencer à discuter d'un projet de loi pour l'automne".

Il  ne semble pas donc bien pressé, et a l'intention de prendre son temps. Voilà qui risque de décevoir tous les Hispaniques qui ont voté pour lui et qui pensait que Mister O. avait fait de cette réforme de l'immigration une priorité.

Rappelons, et c'est le petit clin d'oeil de l'histoire, que Mister O. est concerné au premier chef puisqu'il a lui-même une tante en situation irrégulière qui risque l'expulsion à tout moment ! (Un juge de Boston lui a accordé un délai supplémentaire la semaine dernière : elle est prolongée jusqu'au début du mois de février 2010, mais sa situation est loin d'être réglée, toute tante du président des EU qu'elle est ! !)



Il n'est donc pas très soucieux de la régulariser, mais ce n'est pas très étonnant, car le président ne se préoccupe pas beaucoup de la branche africaine de sa famille (rappelons qu'il a un frère qui vit dans un taudis au Kenya, et qui a même fait de la prison !).

Deuxième info qui vient se télescoper et qui est très révélatrice des priorités de celui qui avait pourtant promis le changement :


Barack Obama, a formellement réclamé, jeudi 9 avril, au Congrès 83,4 milliards de dollars supplémentaires pour financer les guerres en Irak et en Afghanistan en 2009.

Dans une lettre adressée à la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, M. Obama a plaidé pour une approbation rapide de cette mesure de dépenses d'urgence, citant une dégradation de la situation en Afghanistan. "Nous sommes confrontés à une situation sécuritaire en Afghanistan et au Pakistan qui exige une attention urgente. Les talibans se renforcent et Al-Qaida menace l'Amérique depuis ses refuges le long de la frontière afghano-pakistanaise", écrit M. Obama. "Avec cette réalité en ligne de mire, j'envoie aujourd'hui au Congrès une requête supplémentaire (...) pour un total de 83,4 milliards de dollars pour financer nos opérations militaires, diplomatiques et de renseignement en cours", a ajouté le président.

 

 




Pour ceux qui auraient oublié que Obama s'était présenté comme le candidat anti-guerre :

n'oubliez pas qu'il s'était fermement opposé à recourir à des fonds supplémentaires pour financer les deux guerres et les avait incluses dans le budget pour l'exercice budgétaire 2010 qui démarre le 1er octobre, mais l'armée américaine a besoin de fonds dès maintenant. "Nous ne pouvons pas attendre que le processus de dotation soit achevé en septembre ou août pour financer les opérations en Irak et Afghanistan en juin", a relevé le porte-parole de la Maison Blanche.

Le Congrès a déjà approuvé le déblocage de 65,9 milliards de dollars pour les guerres d'Afghanistan et d'Irak en 2009 et certains démocrates, anti-guerre, ont fait part de leurs réserves concernant la nouvelle demande de la Maison Blanche.

Ce qui serait drôle, c'est que les Démocrates osent enfin s'élever contre Mister O. et refusent de voter ce budget supplémentaire pour financer les guerres !

Mais ne rêvons pas : pour l'instant, ces élus sont toujours aux ordres du grand maître, et pas du tout à l'écoute de leurs électeurs, qui eux, demandent, depuis pas mal de temps, que leur argent serve à autre chose qu'à financer des guerres aussi bien meurtrières qu'inutiles...

Petite précision : j'apprends à l'instant, en écrivant cet article, que les militaires américains reconnaissent avoir tué un groupe de civils afghans...
http://europumas.over-blog.com/pages/US_TROOPS_KILL_AFGHAN_CIVILIANS-1277687.html


Commenter cet article

FrenchNail 10/04/2009 16:52

Ou commencer? Sur la question de l'immigration, nous perdons environ 600 000 emplois par mois. Notre taux de chomage si l'on prend en compte les chomeurs a long terme et ceux n'ayant trouve qu'un emploi a mi-temps, est superieur a 10%. L'integration des illegaux ne veut pas seulement dire la regularisation de leurs papiers mais l'acces aux programmes sociaux et aux bourses universitaires entre autres. Les Americains y sont completement opposes. C'est une bataille sur laquelle Obama se cassera les dents. Surtout que McCain qui etait la voix pro-immigration chez les republicains a passe un super savon a une delegation de leaders hispaniques de mouvements pro-immigration, leur disant que puisque les hispaniques avaient vote a 66% pour Obama, ils n'avaient qu'a aller se faire foutre et cogner a la porte d'Obama. Ca a chauffer!

Sur les guerres, vous savez qu'en tant qu'Americaine je vois la situation tres differement. J'etais absolument contre lancer ces guerres, mais maintenant que nous y sommes, il faut les finir correctement.

La ou je ne suis absolument pas d'accord, c'est la maniere dont la guerre en Afghanistan maintenant deborde sur le Pakistan. Fait peu connu, dans sa premiere semaine de presidence Obama a ordonne des bombardements en Pakistan. Que je sache, nous ne sommes pas en guerre avec le Pakistan. Si le Pakistan a des problemes avec sa population, soit il le fait lui-meme, soit il demande aux US d'aider dans le cadre de l'ONU.

Mais bien sur ces questions de souverainete nationale pour le supporter du transnationalisme qu'est Obama, s'est secondaire.