LA GUEULE DE BOIS

Publié le par frenchpuma

French article ; English version below

Spécial Obama en Europe


Il y a eu les belles images, d'une pseudo formidable entente entre les deux couples Obama et Sarkozy.

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.

Il y a eu les articles   des médias inféodés

Il y a eu l'Obamania habituelle : Obama est adulé en  Europe ; des milliers de personnes viennent l'acclamer dès qu'il arrive quelque part ; etc.. etc...





Images du couple Obama à Prague ce matin... Toujours les belles photos, campagne de propagande mondiale...



Il y a eu les délires du style : grâce à Obama, tout s'arrange, l'OTAN démarre une nouvelle ère ; il a réussi à convaincre la Turquie d'accepter le Danois à la tête de l'organisation, il a tant de leadership qu'il en impose à tous ; etc... Etc...



Mais rien, rien, moins que rien sur l'envers du décor...

Personne ne parle du téléprompteur qui le suit partout, et qui montre combien Obama n'est qu'une marionnette qui délivre des discours qu'on lui a préparés longtemps à l'avance, et qui dès qu'il n'a plus son texte sous les yeux, parle en hésitant, multiplie les "heu..." et les phrases mal construites.

Regardez bien ces photos, prises ce matin, il y a quelques heures seulement : c'est incroyable ! Le téléprompteur occupe maintenant plus de place que Obama lui-même. On ne voit plus que lui !



Grotesque !



Personne n'a relevé la remarque vacharde de Obama sur Sarko pendant la conférence de presse commune : "il est présent sur tellement de fronts qu'on a parfois du mal à le suivre". Autrement dit, Obama a décrit Sarko comme un agité peu efficace, ce qui n'est vraiment pas flatteur, vous en conviendrez !

Et surtout, ce que personne n'a dit, c'est qu'à Strasbourg, en réalité, les habitants ont plus souffert de la venue du grand homme qu'ils ne l'ont appréciée.
 
Ce ne sont pas les habitants de Strasbourg qui ont acclamé Obama quand il est arrivé devant le Palais de Rohan ou dans le palais des sports : c'était des militants UMP spécialement venus en bus pour l'occasion !

Eux, les habitants de Strasbourg, ils se retrouvent ce matin avec une sacrée gueule de bois, après toutes les violences d'hier :

Gaz lacrymogène... Fumée... C'est l'envers du décor de la venue de Obama en France et du sommet de l'OTAN si réussi, si l'on en croit les médias inféodés...




Jugez plutôt cet article amer des Dernières Nouvelles d'Alsace, ce matin :


"Ce sommet de l'Otan, où «la France reprend toute sa place dans l'Alliance» selon les propos de Nicolas Sarkozy, restera surtout entaché par les débordements et les affrontements qui ont transformé certains quartiers de Strasbourg en état de guerre civile.

Et le mot n'est pas trop fort. Pas plus en tout cas que ceux du président de la République qui en félicitant la capitale de l'Europe pour son merveilleux accueil a également remercié les habitants de Strasbourg d'avoir «supporté les gênes que peut générer pour leur vie quotidienne un événement de ce genre».

Un discours de circonstance et politiquement correct qui tranche avec le dépit des habitants des quartiers Sud (une quinzaine de familles voisine de l'hôtel Ibis incendié a dû être relogée samedi soir par la Croix-Rouge), mais aussi aux antipodes de la légitime colère de Roland Ries.



Le maire de Strasbourg réclame justice. «J'espère que les casseurs seront arrêtés et jugés», dit-il. Car samedi, les militants pacifistes ont été piégés par les fauteurs de trouble qui ont forcément porté préjudice à la cause anti-Otan, l'amalgame étant ne l'oublions pas une spécialité bien française.

Ce matin, Strasbourg se réveille avec la gueule de bois. Avec surtout un sentiment de dégoût bien compréhensible et une odeur de gaz lacrymogène que seul le retour à une quotidien plus paisible parviendra à estomper.

42 blessés, 33 gardes à vue, c'est le tableau de chasse des casseurs cagoulés et vêtus de noir."


Images de l'Hôtel Ibis d'un quartier populaire de Strasbourg, en feu, hier après-midi.



Mais tout cela, la presse américaine ne va certainement pas le raconter.

Ces images, elle ne va sûrement pas les montrer...

Elle ne va sûrement pas parler des pauvres gens qui habitent dans ce quartier et qui se réveillent en état de choc ce matin. Qu'est-ce qu'ils en ont à faire, eux, d'Obama ?
Tout ce qu'ils remarquent ce matin, c'est qu'après la venue du Messie, leur quartier est ravagé, comme si leur pays était en guerre !

Car bien sûr, Sarko et Alliot-Marie se sont arrangés pour que Michelle Obama et Carla soient bien à l'abri, hier, quand elles visitaient la Cathédrale et posaient comme deux cruches devant les photographes.
Ce qui se passait à quelques kilomètres de là, dans les quartiers les plus populaires, elles s'en moquaient pas mal !

Voici, elles, les images qu'elles donnaient, toujours pour la galerie, celles de deux icônes de la mode, reines de l'apparence et de la superficialité :

La propagande des First Ladies pour les magazines people et la question existentielle : mais qui donc est la plus élégante ?



Ah, bien sûr, quel contraste avec les voitures et les bâtiments en feu ! Un autre monde...

Mais quel monde les médias américains vont-ils présenter à leur public ?

La réponse est toute trouvée...


La presse américaine de ce matin a choisi son camp :
elle préfère faire des papiers mensongers dans lesquels elle s'émerveille sur l'accueil qui a été réservé au grand homme en Europe, histoire de faire croire aux Américains qu'ils sont de nouveau les maîtres du monde...

Commenter cet article

kate 06/04/2009 14:46

On ne me fera pas croire qu'il n'y avait pas de racailles avec ces groupes ! mais c'est comme les voitures brulées et les agressions chaque jour en France , il ne faut pas en parler, chut ... !

Zérobama 05/04/2009 19:05

Les casseurs qui se sont déchaînés hier dans les rues de Strasbourg appartiendraient aux Black Blocks, des groupuscules anarchistes européens, descendants du Schwarzer block allemand des années 80.Vêtus de noirs, portant des masquesn des foulards et des capuches pour ne pas être identifiés, ils sont extrêmement violents et agissent toujours par petits groupes, ce qui les rend très mobiles. Les polices française et allemande les connaissent bien et savent parfaitement comment ils agissent. Il semble bien que les forces de l'ordre n'aient rien fait pour les empêcher d'infiltrer la manifestation des pacifistes et aient choisi délibérement de "sacrifier" le quartier populaire dans lequel les saccages ont eu lieu. La priorité était, selon MAM, que le sommet puisse se dérouler normalement. La sécurité des Strasbourgeois et de leurs biens était accessoire. En outre, un tel déchaînement de violences attribuées à l'ultra-gauche ne déssert pas Sarko Ier qui n'a actuellement plus d'autre opposition dans son royaume que celle de l'extrême gauche. Heureusement pour lui, le jeune Coupat, incarcéré arbitrairement après les sabotages survenus sur des lignes TGV en décembre dernier, peut dormir tranquille au fond de sa geôle. Cette fois il avait un solide alibi.

FrenchNail 05/04/2009 16:07

En effet, on ne sait rien des manifestations en France, ni de leur ampleur, ni de leur motivation. Et qui sont ces casseurs? Quelle fut leur motivation ?

Brievement FoxNews a mentionne des troubles sur le pont symbolique et a meme annonce une douzaine de morts. Et puis plus rien.

Je suis moi-meme dans l'expectative.