SHOW MAN

Publié le par frenchpuma

French article ; English version below

Spécial venue de Obama en France (3)


Il faut le reconnaître.
La communication de Obama, c'est du grand art.

C'est à un véritable show que le Messie d'Amérique vient de se livrer aujourd'hui en France.

Le seul problème, c'est que sous toute cette com., une fois le vernis enlevé, il ne reste vraiment pas grand-chose.

Tout a commencé en fin de matinée par son arrivée à Strasbourg, avec Michelle (voir notre article précédent).

Puis, à la mi-journée, il y a eu cette conférence de presse commune avec Sarko, au cours de laquelle Mister O. a fait rosir de plaisir son ex-copain en lui rendant un hommage appuyé pour son leadership.

Tout à coup, tout le monde s'est mis à espérer de nouveau, et à respirer : ouf ! ça y est, les deux hommes sont réconciliés.




Avant leur conférence de presse de la mi-journée, les deux hommes posent pour les photos. Regardez la tête de petit garçon de Sarko : il a vraiment l'air d'un gamin idiot ! Obama n'a pas l'air plus intelligent...



Tous les médias inféodés se sont alors extasiés sur la manière très chaleureuse dont Obama avait parlé de Sarko, mais aucun n'a vraiment remarqué qu'en réalité, tous les mots qu'il a utilisés pour parler du président français, il les avait déjà utilisés il y a deux jours, pour rendre hommage à Gordon Brown.
Donc, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il  ne s'est pas foulé !

Mais bon, ne soyons pas mesquins : le principal, c'est que le petit Nicolas soit content.
Le pauvre, il ne lui en faut pas beaucoup.
Il ne s'aperçoit même pas qu'au fond, Obama, n'en a rien à faire de lui !

Laissons-le à ses rêves...

Les deux hommes semblent vouloir multiplier les gestes d'affection pour la galerie.


Un peu plus tard, en début d'après-midi, le sommet de la mascarade a été atteint lorsque le grand homme a fait son apparition avec Michelle, l'amie de la Reine, dans le palais des sports de Rhénus.

Alors là, je dis "Chapeau". Oui, il les a tous bluffés !

On  nous avait promis une "rencontre avec les jeunes".

Les journalistes répétaient sans cesse "environ 3 000 jeunes, français et allemands sont présents".

Et on leur avait dit qu'ils pourraient poser des questions au Messie...


Et bien laissez-moi vous dire qu'on s'est bien moqué d'eux, car moi, j'ai bien regardé le meeting du début à la fin, et je n'ai pas vu que des jeunes loin de là. J'ai même vu pas mal de gens d'un certain âge, et par endroits dans la salle, effectivement des groupes de jeunes, mais ils n'étaient pas les plus nombreux.

Et puis surtout, en guise de questions, j'ai d'abord entendu un discours de près d'une demi-heure totalement ennuyeux (j'ai failli m'endormir), et surtout, lu sur un téléprompteur directement importé des EU, avec le même podium, le même décor, pour ne surtout pas déstabiliser sa Majesté. 


Le palais des sports de Rhénus dont le public était censé être composé de jeunes uniquement !
Regardez bien : on aperçoit le désormais célèbre téléprompteur qui le suit partout !



Donc, au lieu d'échanger avec des jeunes, Mister O. est venu faire un meeting de campagne en tant que président du monde, et histoire de ne pas trop décevoir tous ceux qui s'étaient déplacés, il a fait semblant à la fin, de donner la parole à une poignée de soi-disant inconnus.

Il a fait semblant de chercher dans le public des jeunes qui pourraient lui poser des questions, comme on le voit sur cette image :






Puis, après, il a fait semblant de désigner quatre ou cinq personnes, mais quand on écoutait bien on voyait bien que tout était une mise en scène parfaitement élaborée à l'avance.

Le script des questions et des réponses était déjà prêt. Il n'y a eu aucune place à  une improvisation d'aucune sorte, comme c'est toujours le cas avec Obama.




QUi pourrait croire que la jeune Franco-américaine de Chicago a été choisie au hasard ?

Qui pourrait croire que la question posée à la fin par une jeune allemande n'avait pas été planifiée, puisqu'elle lui a donné l'occasion de conclure sur une note personnelle :
"Regrettez-vous de vous être présenté à la présidence ?"

"Non, non, même si cela m'a demandé des sacrifices (demandez à Michelle) bla bla bla ... je n'ai pas vu beaucoup mes deux filles pendant deux ans... bla bla bla ... "
Sortez vos mouchoirs. Le grand homme a voulu finir sur une note d'émotion.

Mais qui peut être dupe d'une telle mascarade ?

Commenter cet article

FrenchNail 05/04/2009 19:07

On a eu exactement la meme chose pendant les primaires et la campagne presidentielle. Un decor, une mise en scene pointilleuse et le sentiment extreme d'etre manipules. Et surtout le grand point d'interrogation : qui tirre les ficelles de ce pantin ?

Tout ca me fait peur, les foules qu'on minupule c'est pas nouveau. Mais l'histoire noua a toujours appris qu'a un moment ou un autre les foules se reveillent mais seulement apres avoir ete oppressees. Et le reveil est souvent violent.

Zérobama 05/04/2009 18:51

Confirmation sur le caractère spontané de l'accueil "populaire" réservé à Obama et sur la composition du public lors de sa conférence. Le Parisien du 4 avril révèle qu'ils étaient 600 militants UMP du Bas-Rhin à avoir été acheminés par bus spéciaux et spécialement autorisés à pénétrer dans la zone rouge et à faire le pied de grue devant le palais de Rohan où Sarko Ier accueillait Mr O. Plus tard, lors de la rencontre avec les "jeunes", un quart seulement de l'auditoire présent dans le Hall Rhénus (4000 personnes au total) étaient effectivement des lycéens. Les autres n'étaient que de bons élèves militants de la Sarkozie et nettement plus âgés.

FrenchNail 03/04/2009 22:02

la chemin qu'Obama veut faire peut rappeler celui de Giscard qui voulait etre le premier president de l'Europe.

Plus les nominations arrivent pour confirmation devant le Senat, plus l'on voit l'emergence d'une nouvelle aristocratie d'hommes dans leur quarantaine ou jeune cinquantaine dont le point commun est le transnationalisme. Tous viennent soit de milieu ethnique minoritaire, soit on longtemps vecu a l'etranger. La plupart sont pssses a Harvsrd.

Obama a pour ambition de faire passer l'Amerique a l'ere transnationale. Tout le reste ne sont que des moyens justifiant cette fin.

Tout ses programmes nationaux ne sont que des manoeuvres de distraction. Si l'on regarde tout ce que son administration fait et dit dans l'optique du transnationalisme, tout devient evident.

kate 03/04/2009 20:50

Vous avez tout a fait raison Frenchpuma et FrenchNail ,jai aussi regardé" le spectacle " d'Obama , et je pense qu'il a raté sa vocation de pasteur communiste ! avez vous remarqué comme il a à plusieurs reprises dit qu'il fallait aider les pays pauvres ,comme le Kénia ,(par exemple ...), faire du bénévolat ... des réponses vraiment pas à la hauteur d'un Président ! j'en étais mal à l'aise pour nos amis Américains qui méritent tellement mieux que cela ! mais je ne suis pas surprise , c'est affligeant .....

frenchpuma 03/04/2009 21:01


Oui, on a bien vu effectivement que les questions avaient été choisies pour venir faire une propagande, mais tout cela n'est pas cohérent. Il promet tout et n'importe quoi. On voit que tout ce
qu'il dit n'a pour but que de plaire à ses auditoires. Rien n'est sincère, tout est surjoué, artificiel. Il veut se faire passer pour un Messie, il veut faire croire qu'avec lui tout va être beau,
qu'il se préoccupe du sort des pauvres, des malheureux, mais en réalité, il s'en fiche complètement. Tout ce qui l' intéresse , c'est faire sa com. partout où il va. Il veut être adulé partout...
Mais pourquoi au juste ? Est-ce seulement de la mégalomanie, ou a-t-il un dessein plus ambitieux, de vraiment devenir le maître du monde ?


FrenchNail 03/04/2009 20:04

Alize, vous etes bien naif(ve). Si vous saviez a quel point toutes les performances de Totus sont rodees. Tout est regle comme sur du papier a musique. PAS UNE SEULE QUESTION ne lui parvient du public, sans avoir ete approuvee et repettee a l'avance.

Et idem pour la plupart des questions venues de la presse. Pour reference allez donc voir la video de certaines questions posees sur le vif en Angleterre. La difference est frappante.