LA REVANCHE DE LA FEMME

Publié le par frenchpuma




Le contraste est saisissant...

Ces deux photos ont été prises aujourd'hui, il y a quelques heures : l'une représente Hillary, souriante, à Ankara, en Turquie, en train d'écouter son homologue turc, Ali  Babacan.

La deuxième photo, à droite, a été prise devant la Maison Blanche, et représente Obama, grimaçant, alors qu'il se préparait à quitter sa résidence de Washington pour partir en week-end (oui, encore en vacances !) à Camp David.


L'une est en pleine ascension tandis que l'autre est en train de couler...

Barack Obama a réussi à tellement déprimer les acteurs économiques de son pays, en prenant de mauvaises décisions politiques que le chômage explose ; Wall Street s'écroule et la récession s'aggrave.


Hillary CLinton, comme une superstar, fait une tournée à l'étranger, charmante, rayonnante, affichant un sourire radieux, plus populaire que jamais, rencontrant les dirigeants du monde, et les ministres étrangers, développant son aura international.


Il y a quelques heures à Ankara : Hillary rencontre le président turc, Abdullah Gul.



L'un est pitoyable, tentant désespérément d'avoir l'air présidentiel, mais sans succès.

L'autre n'a rien à faire de particulier, car elle a la stature d'une présidente, tout simplement.

Ces dernières semaines, il est devenu de plus en plus évident que les Américains ont fait le mauvais choix.

Mais hélas, c'est trop tard maintenant, et il n'y a rien à faire que d'attendre à nouveau quatre ans...





Ces deux photos représentent Hillary à Bruxelles mercredi.


En la regardant, et en voyant son air heureux, l'aisance avec laquelle elle assume sa nouvelle fonction, je ne peux m'empêcher de penser qu'elle doit vraiment savourer sa revanche, elle qui a été si injustement battue, il y a quelques mois.

Demain, c'est la Journée Internationale de la Femme...

Aucun regret ?

Commenter cet article

FrenchNail 08/03/2009 18:34

Apres le desastre diplomatique de la visite de Gordon pendant laquelle l'administration Obama a accumule les faux pas et les insultes vis a vis des anglais, la machine de propagande Axelrod/Obama essaye d'expliquer les choses en disant que le president est tres fatigue et surmene, parce qu'il ne s'attendait pas a trouver autant de dossier sur son bureau si vite.

On peut aussi dire que de donner des parties privees reservees a ses amis prives, a la Maison Blanche plusieurs soirs par semaine avec musique, alchool jusqu'a passe minuit ne doit pas aider. A tel point que le bruit court, qu'il va falloir qu'il rembourse les frais de ces parties car elle sont trop frequentes et trop couteuses.

Les republicains sont en train de passer a la contre attaque en disant que le President est parresseux (lazy).

En comparaison Bush apparait comme un foudre de guerre.