INCOMPETENCE AU SOMMET

Publié le par frenchpuma

Ce soir, encore des mauvaises nouvelles en provenance des Etats-Unis :
le taux de chômage de la nation a connu une hausse spectaculaire en février, atteignant désormais 8,1 %, du jamais vu depuis 26 ans. 651 000 pertes d'emplois ont été enregistrées, et pas de fin de la récession en vue, malheureusement.





Le Ministère du Travail a annoncé ce vendredi que le nombre d'Américains au chômage est de 12 millions et demi en février. Et, en plus de cela, il y en a 8,6 millions d'autres qui ont été obligés de travailler à temps partiel pendant ce même mois, car aucun travail à temps complet n'a pu leur être proposé. Selon ce calcul, qui mesure en fait ce que l'on appel les gens en "sous-emploi", on atteint 14,8 % de la population active, ce qui est le chiffre le plus élevé depuis que le Ministère du Travail a commencé à effectuer ce mode de calcul, en 1994.



En fait, l'économie américaine a perdu 4,4 millions d'emplois depuis que le pays est officiellement entré en récession en décembre 2007, et plus de la moitié de ces pertes d'emplois ont été enregistrées au cours de ces quatre derniers mois.

Alors pour ceux d'entre vous qui ne sont pas bons en maths et en chiffres, laissez moi vous résumer cela simplement : depuis que Obama a été élu, les Etats-Unis ont perdu plus de deux millions d'emplois !

Et selon Nigel Gault, qui est économiste à l'institut Global Insight, "Le bout du tunnel n'est vraiment pas proche si l'on en juge par ces nouveaux chiffres".

 

Bon, alors, dans une situation pareille, qu'est-ce qu'un président est censé faire ?

Il est censé montrer qu'il est capable d'être un vrai leader...

Il est censé rassurer ses concitoyens...

Il est censé les guider, leur montrer le chemin de la reprise...

J'ai dit un "président".

Je n'ai pas dit "Barack Obama" !




Alors que pensez-vous qu'il a fait ?

Il s'est déclaré "abasourdi" par de tels chiffres, et a demandé un peu de compréhension, en attendant que son programme de relance ne fonctionne :
"Tout cela va demander du temps et de la patience" a-t-il dit.

"Du temps" ? "De la patience ?"

Est-ce qu'il pense vraiment que ceux qui viennent de perdre leur emploi sont prêts à attendre et à se montrer patients ?



Carte qui montre les allocations chômage les plus élevées que l'on peut toucher par semaine dans chaque état. 



Malheureusement, c'est ce qui arrive à un pays quand celui-ci porte au pouvoir un leader totalement incompétent, entouré d'une bande de conseillers et de ministres inexpérimentés et corrompus.



Regardez ce qui se passe à l'heure actuelle en France !

Les classes populaires et moyennes sont en train de se rendre compte qu'elles ont eu tort d'être dupes des promesses de campagne de Sarko. Elles comprennent que c'est elles qui vont souffrir le plus dans les mois à venir, parce que leur dirigeant est incapable de prendre les bonnes décisions...

Pas étonnant, finalement, que Sarko et Mister O. soient copains...


Commenter cet article

FrenchNail 07/03/2009 01:29

Non seulement Obama ne comprend rien a l'economie mais il ne connait rien a la bourse. C'est pas moi qui le dit, c'est lui qui l'a dit l'annee derniere pendant la campagne.

Pas etonnant que le plan de relance (depenses) est maintenant surnomme par les milieux politiques de Washington, FYGK (a savoir fuck your grand children....)

Et a tous ceux qui pensent qu'on a touche le fond, je rappelle que la bourse est generalement consideree comme en avance de 9 mois sur la realite de tous les jours. Donc, je pose la question, pensez-vous que les choses iront mieux dans neufs mois?

A ceux qui repondent par l'affirmative, je ne demande qu'une chose, qu'ils me gardent un peu de ce qu'ils boivent....

oligo 06/03/2009 23:24

Dans cette crise majeure, seuls s'en sortiront les pays dont les dirigeants auront su faire preuve d'audace, d'efficacité, et d'esprit d'innovation. Mais cela demande un réel engagement politique, et de vraies compétences en matière d'économie.
Or, ni Sarkozy ni Obama, me semble-t-il ne sont bons en économie (voir un récent article de Paris Match révélant que Sarkozy ne compte aucun économiste dans son cercle de conseillers les plus proches et influents ; quant à Obama et son équipe de pourris on n'en parle pas !).

Conclusion : ni la france ni les States ne seront parmi les heureux élus...