RESISTEZ !

Publié le par frenchpuma

French version ; English version below

Les Sénateurs des deux camps clament haut et fort leur désaccord avec le plan de relance de l’économie proposé par Barack Obama. Leurs principaux arguments contre ce plan sont qu’il serait beaucoup trop couteux par rapport aux bénéfices que l’économie du pays pourrait en retirer.
Il ne serait en fait pas suffisamment efficace.






 

Ce plan, de plus de 800 milliards de dollars a été approuvé par la Chambre des Représentants mercredi dernier par un vote de 244 voix pour et 188 voix contre.

Mais il n’y a pas eu un seul Républicain pour voter pour, malgré les efforts faits par Obama pour essayer de convaincre le camp adverse.

Et apparemment, cela ne va pas être facile de faire passer le projet au Sénat en l’état, même si le président a déclaré qu’il “était confiant sur l’avenir du plan”.

 

Ce dimanche, dans les émissions politiques télévisées, plusieurs sénateurs se sont fait entendre, aussi bien des Démocrates que des Républicains.

Par exemple, le sénateur de Caroline du Sud Jim de Mint a affirmé sur la chaîne de télévision ABC que ce plan de relance allait coûter très très cher aux contribuables américains sur le long terme.

« C’est un plan de dépense, pas un plan de relance », a-t-il critiqué tout à l’heure.




 

DeMint s’est aussi élevé contre la clause “Achetez Américain” du projet, que l’administration Obama a l’intention de rajouter.  

 

Cette clause interdirait l’utilisation d’acier et de fer dans tout projet de construction réalisé dans le cadre de ce plan de relance. Bon nombre de partenaires commerciaux des Etats-Unis ont déjà exprimé leur préoccupation en rappelant que c’est exactement ce genre de mesures qui a précipité l’enfoncement de l’Amérique dans la crise au début des années 30.

 

 

Autre opposant, plus inattendu à ce plan, le sénateur du Nebraska, Ben Nelson, pourtant Démocrate, qui a exprimé ses doutes cet après midi sur CNN, en rappelant que personne ne sait vraiment si la partie investissements du plan permettra réellement de créer des emplois.



 

Tout comme Ben Nelson, la sénatrice du Maine Susan Collins a elle déclaré que le plan était plombé par un certain nombre de mesures qui  ne seront pas efficaces dans la création d’emplois.

« Malheureusement, ce projet est devenu un arbre de Noël sur lequel chacun a accroché son programme favori. (…) Certains aspects de ce plan valent la peine, mais on doit absolument veiller à ce que son impact sur l’économie et la création d’emplois soit réel. » a –t-elle déclaré ce dimanche sur CNN.





 

Susan Collins et Ben Nelson ont tout deux averti qu’ils ne voteraient sûrement pas pour le plan si celui-ci restait sous sa forme actuelle.

 

Espérons donc que ces courageux sénateurs ne changeront pas d’avis et continueront de résister à ce plan concocté par Obama de manière totalement irresponsable.

Mais, le problème, c’est que dans l’Amérique d’aujourd’hui, il devient de plus en plus difficile de résister au Messie.

Vous devez obéir. Vous ne devez pas contredire Sa Majesté.

Et je suppose que ces sénateurs vont très prochainement se voir menacés, intimidés, et qu’ils finiront par rentrer dans le rang…

On connaît ici les méthodes de Obama et combien elles ont bien fonctionné jusqu’à présent…

 





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FrenchNail 02/02/2009 15:03

Ca des represailles, je peux vous garantir qu'il y en a et qu'il y en aura, a moins que les choses ne changent radicalement dans le parti. N'oublions pas que le parti democrate est maintenant entierement sous la mainmise de l'equipe Obama. Tout dissident est menace non seulement de ne pas avoir de soutien financier pour sa prochaine campagne, mais de se voir opposer un petit nouveau bien finsnce pendant les primaires. C'est ce genre de tactique que les Clinton avaient employe pendant des annees pour tenir le parti et c'est une des grandes raisons pour laquelle il y a eu une telle ferveur (non satisfaite) a les decapiter cette fois ci. Et maintenant, les memes tactiques leur sont appliquees avec encore plus de force. Le parti n'est pas heureux. Je ne pleure pas sur leur sort !!!!!

Véro 02/02/2009 12:19

On se demande si les démocrates vont avoir le droit à la dissidence... que se passera-t-il pour ceux qui ne voteront pas pour le plan d'Obama ? Vont-ils être punis ?

Je crois qu'il y a des représentants qui ont voté déjà contre : y a t-il eu des représailles ?

SEB2 02/02/2009 10:44

TOUJOURS FACILE DE DEPENSER L'ARGENT DES AUTRES !

FrenchNail 02/02/2009 04:53

Que dire. Au moment ou le monde et tous nos crediteurs nous ont a l'oeil, plutot qu'une politique d'austerite et de repaiement de notre dette, on continue a vouloir depenser de plus belle sur le principe que nos creanciers sont trop impliques pour nous prendre a la gorge et nous demander de faire face a nos paiements. Il y a une grande difference entre la construction d'un pays comme dans les annees trente ou le raiseau routier, les barrages et la mise sur secteur etaient inexistants et une politique d'amelioration d'une infrastructure qui bien que mal en point fonctionne neanmoins. La realite est que les americains ont vecu bien au-dessus de leurs moyens ces dernieres annees et qu'aucun stimulus ne pourra y changer quoi que ce soit. Il est temps de payer l'ardoise, la fete est finie et l'electorat se reveille maintenant devant l'etendue du desastre et comprend ce que la Maison Blanche refuse de dire. Pas de nouvelles depenses. C'est pourquoi les senateurs democrates dont l'electorat est tres touche, trainent la patte. Les republicains sont deja en campagne pour reprendre la chambre en 2010 et a ce ryhme ils ont toutes chances de gagner un bon nombre de sieges au Senat. Le vent tourne a toute allure, je pense que meme les republicains n'en reviennent pas, sinon ils n'auraient pas fait opposition en bloc.