BARACK, LE MONDE TE REGARDE !

Publié le par frenchpuma

French version ; English version below



Les promesses sont parfois difficiles à tenir...

Il a tout promis pendant sa campagne...

Donc, tout le monde attend tout de lui maintenant.
Ici, nous allons essayer de rester objectifs, et de le dire franchement quand nous pensons qu'il prend de bonnes décisions.

Donc, régulièrement, comme nous le faisons aujourd'hui, nous essaierons d'évaluer ce qu'il fait, en le comparant à ce qu'il a promis.

Il nous faut donc commencer par faire la liste des choses les plus importantes qu'il avait dit qu'il ferait s'il était élu président :


Assurance maladie : Obama a promis de trouver une solution pour permettre de donner une couverture maladie aux 46 millions d'Américains qui ne bénéficient d'aucune assurance santé, et de réduire le coût de l'assurance maladie pour les familles à hauteur de 2 500 dollars. Mais il ne faut pas s'attendre à ce que cela soit fait tout de suite, ni même jamais, car Obama se heurte là à un roc, et on a vu comment le Congrès a traité Hillary en 1993 : les résistances qui existaient alors pour empêcher cette sorte de couverture universelle n'ont certainement pas disparu.
A surveiller de près de toute façon...

Education: Il a  promis d'injecter 10 milliards de dollars d'argent public pour financer l'école maternelle, pour aider à la reconstruction d'écoles qui tombent parfois en ruines, et pour accorder des bourses aux étudiants.
Il faudra surveiller de près son plan de relance dans les détails pour voir ce qu'il prévoit d'allouer à l'école, et notamment à leur rénovation voire reconstruction...

Impôts : Le candidat Obama avait parler de revenir sur les réductions d'impôts accordées par George Bush aux plus riches. Et il a en même temps promis de baisser les impôts des classes moyennes, à hauteur de 500 dollars pour un célibataire, et de 1000 dollars pour une famille. Sur les foyers les plus riches avantagés par Bush, il ne fera sûrement rien, et laissera les mesures expirer toutes seules. Quant aux baisses d'impôts des classes moyenn , il va peut-être y parvenir, car le Congrès semble d'accord, mais on peut s'interrroger sur la pertinence d'une telle mesure quand une nation est déjà dans le rouge, et que de l'argent public est sans arrêt dépensé...
Cet argent, il faut bien le trouver quelque part, non ?

Irak: On sait déjà que cela a été son plus gros mensonge : maintenant il parle d'un délai de 16 mois nécessaire pour retirer les troupes américaines. Rien à espérer de ce côté là, d'autant plus qu'il a conservé le même  ministre de la défense que George Bush.

Politique étrangère ; C'est sans doute là qu'il y a le plus à espérer grâce à Hillary, désormais chef de la diplomatie et aux deux nouveaux émissaires spéciaux, qui ont tous deux travaillé avec Bill Clinton  :  George Mitchell, pour le Proche-Orient, et  Richard Holbrook en Afghanistan et au Pakistan.

Maintenant, en ce qui concerne ses toutes premières décisions :

- sa meilleure décision jusqu'ici :  nommer Hillary Ministre des Affaires Etrangères. Il en avait besoin, il le savait !

- Deux autres décisions apparaissent sages également, sur la torture et l'avortement.


MAIS D'AUTRES DECISIONS QUE TOUT LE MONDE LOUE SONT DE LA POUDRE AUX YEUX : 


 - En ce qui concerne Guantanamo, c'est du bla bla.
Je ne comprends pas pourquoi les médias inféodés s'extasient : il avait parlé d'une fermeture immédiate du camp, et maintenant, il dit que cela va prendre un an. C'est louche, croyez-moi !


- Le candidat Obama avait promis de réduire l'influence des lobbies, et de garantir la transparence.
Le Président Obama a signé des décrets exécutifs qui gèle le salaire de ses collaborateurs, mais cela me parait un peu bizarre. Ils viennent d'avoir ce job, à la Maison-Blanche, pourquoi auraient-ils dû déjà obtenir des augmentations de salaires ? cela ne veut rien dire, à mon avis, c'est pour faire bien en temps de crise !

 



En ce qui concerne l'économie, il fait un peu comme Sarkozy, il s'agite beaucoup, mais pour pas grand chose...
Car, concrètement, même s'il prétend vouloir agir vite, qu'a t-il à proposer, mis à part de dépenser plus d'argent fédéral et d'accroître encore un déficit abyssal ?

Comment l'Amérique pourrait-elle se redresser économiquement si elle s'enfonce chaque jour un peu plus profondément dans la dette ?



Et, enfin, pour ce qui est de sa promesse totalement sidérante de créer 4 millions d'emplois (d'un coup de baguette magique, je suppose) il n'a pas besoin de se faire de souci.
Personne ne l'a vraiment cru, quand il disait ça : c'était n'importe quoi, et ses copains journalistes ne le critiqueront pas pour ça.
Dans quelques mois, il dira surement que ce n'est pas de sa faute, mais il ne peut pas tenir cette promesse en raison d'un contexte économique  mondial dégradé auquel il ne peut rien.
Et personne ne lui en voudra, comme d'habitude...


Commenter cet article

TAILLE-CRAYON 24/01/2009 19:00

article et bog sympa je revinedrais.....
Lorent