"Donnez-moi un peu d'argent, car je suis fauché !"

Publié le par frenchpuma

French version ; English version below

"Donnez moi un peu de sous, car je dépense tellement généreusement l'argent de vos contributions depuis des mois, que je suis maintenant totalement fauché, et que j'ai besoin d'argent pour financer mon investiture."






Barack Obama vient d'envoyer un e-mail à tous ses supporters pour leur demander davantage d'argent pour l'aider à payer les festivités de sa cérémonie d'investiture.
Bien que ce mail ne soit pas exactement rédigé en ces termes, c'est bien ça qu'il signifie : il semble bien que Obama, son équipe, ses amis et sa famille ont gaspillé tant d'argent qu'ils ont maintenant de sérieuses difficultés pour financer tous les réjouissances qu'ils voulaient voir se dérouler le 20 janvier.


"Je sais que je vous ai déjà demandé beaucoup", reconnait Obama dans le mail, faisant ainsi référence à tout l'argent récolté pendant sa campagne, du jamais vu dans l'histoire des campagnes électorales aux Etats-Unis.

"Mais, de la même manière qu'on l'a fait pendant toute la campagne, nous dépendons entièrement de gens comme vous - des gens ordinaires, qui donnent ce qu'ils peuvent pour faire de l'investiture un événement qui s'adressera à tous les Américains."


Et Obama, n'hésite pas à signer le mail de son prénom, sans doute pour apparaître davantage comme "un ami dans le besoin", et ainsi convaincre plus facilement les gens.
C'est écoeurant !


Et il a même le culot de donner l'explication suivante, pour expliquer qu'il a encore besoin d'argent, après tout ce qu'il a déjà reçu :

il raconte que les nouvelles contributions sont nécessaires pour que son équipe puisse faire en sorte que cette cérémonie d'investiture "soit la plus ouverte et la plus accessible de toute l'histoire de cette nation",  sans qu'il y ait besoin de faire appel à des lobbies ou à de grandes entreprises.



Mais ce qu'il oublie de mentionner dans son courriel, c'est qu'une grande partie de l'argent qui était censé servir à financer les festivités de l'investiture a déjà été dépensé pour payer la suite à l'hôtel Hay Adams !



La somme récoltée jusqu'à présent est de toute façon, déjà énorme :


Obama a amassé environ 27 millions de dollars "principalement avec des chèques de 25 000 dollars ou 50 000 dollars provenant de gens de la Silicon Valley, de Wall Street et d'Hollywood, ainsi que d'anciens supporters de Hillary Rodham Clinton", selon le New York Times. ( cliquez ici :
reports.)


On peut donc se demander pourquoi Obama ose encore mendier, en temps de crise, je trouve que c'est vraiment une honte.
Je m'interroge vraiment : se rend-il compte ou non ce que son comportement peut avoir de choquant ?
Il est vraiment sans complexe, cet homme-là !
A dire vrai,  je m'inquiète vraiment pour mes amis américains. Dans quelques jours, il deviendra président, et la question que l'on peut se poser c'est de savoir ce qu'il compte faire de l'argent de ses concitoyens...


Il a des millions de dollars en poche, et il peut les dépenser en quelques jours...


Maintenant, on apprend que le déficit des USA atteindra 3000 milliards de dollars si son plan de relance était adopté par le Congrès (il est actuellement de 2200 milliards de dollars et non de 1200 milliards comme on le dit officiellement
,http://www.usnews.com/blogs/capital-commerce/2009/1/9/obamas-2-trillion-dollar-budget-deficit.html ), mais ce chiffre ne veut vraiment rien dire.

Je ne peux même pas imaginer ce que ça représente.
Je comprends simplement que les USA sont totalement en faillite !

Où vont les Américains avec un tel individu ?


Selon le site NPR, les comités chargés de l'inauguration et de la transition a besoin de 50 millions de dollars, et cependant, ils font maintenant face à de grosses difficultés pour boucler leur budget.

Voici un extrait de cet article :


Moins de deux semaines avant son investiture, les comités chargés de l'organisation de la cérémonie et de la transition ont de grosses difficultés budgétaires. Ils ont besoin de 50 millions de dollars, alors que les donations semblent s'être faites plus rares ces derniers temps.

 

Le comité inaugural finance les festivités de l'investiture : les bals, les écrans géants sur le Mall, les parades et presque tout sauf la cérémonie durant laquelle Obama prêtera serment. Le projet chargé de s'occuper de la transition finance le travail préparatoire de la nouvelle administration.

Mais il est loin le temps où Obama pouvait collecter 50 millions de dollars en un mois. L'économie va mal, et l'argent n'afflue pas comme avant. Jusqu'à présent le comité n'a récolté que 27 millions des fonds, soit seulement 60 % du budget prévu.

"C'est vrai, reconnaît Linda Douglass, porte-parole de ce comité, les gens y regardent à deux fois maintenant avant de faire un don. Mais nous espérons atteindre l'objectif fixé."

Le comité accepte des contributions de 50 000 dollars maximum. Mais jusqu'ici, seules 350 personnes ont fait don d'une telle somme.
Cette somme représente environ sept fois ce qu'une personne pouvait donner au plus pendant la campagne. Parmi les généreux donateurs, beaucoup d'acteurs célèbres ou de réalisateurs, tels que Steven Spielberg, Samuel Jackson ou George Lucas.

 

 

 




Et le comble de tout, c'est sans doute la tactique utilisée par Obama pour essayer de convaincre les gens de faire un don. On pourrait appeler ça "L'audace de l'hypocrisie" pour parodier le titre de son autobiographie :
Il offre une récompense à ceux qui voudront bien faire un effort financier !


"Et si vous faites un don de n'importe quelle somme avant ce soir minuit, vous pourriez être sélectionné pour venir à Washington D.C, pour assister à la cérémonie, au moment où je prêterai serment, à la parade inaugurale, et au bal."






VOICI UNE TRADUCTION DE L'E-MAIL EN ENTIER :



Le 20 janvier prochain, notre voyage vers le changement va officiellement commencer.

Nous organisons l'investiture la plus ouverte et la plus accessible de toute l'histoire de notre nation. Et nous le faisons sans l'aide financière des lobbies de Washington, ni celle des grandes entreprises.


"De la même manière qu'on l'a fait pendant toute la campagne, nous dépendons entièrement de gens comme vous - des gens ordinaires, qui donnent ce qu'ils peuvent pour faire de l'investiture un événement qui s'adressera à tous les Américains."

Je sais que je vous ai déjà demandé beaucoup. Mais changer la manière dont les choses se passent à Washington exige l'engagement de chacun d'entre nous. Dès maintenant, vous pouvez aider cette administration à bien démarrer.

Et si vous faites un don de n'importe quelle somme avant ce soir minuit, vous pourriez être sélectionné pour venir à Washington D.C, pour assister à la cérémonie, au moment où je prêterai serment, à la parade inaugurale, et au bal.

Faites un don de cinqu dollars ou plus, et participez à ce moment historique que vous avez rendu possible.

Nous avons une longue route devant nous, et nous allons faire face à des défis majeurs dès que nous commencerons. Mais je sais que je peux compter sur vous tout au long du chemin.

Merci pour tout ce que vous avez fait, et meilleurs voeux pour cette nouvelle année.



Barack

P.S. -- Vous pourriez bien être là même si vous ne pouvez pas donner d'argent. Nous pouvez manifester votre soutien en nous faisant partager ce que cette cérémonie d'investiture représente pour vous. Plus de détails ici :

https://donate.pic2009.org/tickettohistory



Pour conlure, je voudrais citer un commentaire laissé sur le site du Los Angeles Times par un ancien supporter de Obama :





"J’en ai eu tellement marre de recevoir des e-mails qui me demandaient sans arrêt de l’argent, que j’’ai fini par me désinscrire de leur mailing liste ! Et puis, je n’en ai pas seulement assez de les voir constamment mendier, j’en ai aussi assez de toute cette FOLIE DES GRANDEURS.

Qu’on arrête un peu avec tout ça : Obama n’est pas Louis XVI, et on n’est pas à Versailles. Les Américains sont de plus en plus nombreux à être frappés par le  chômage ; ils n’ont plus d’argent, tout comme les pauvres paysans français avant la Révolution Française. Et pourtant, malgré tout ce que l’on entend dire sur la crise, il NE COMPREND PAS CE QUI SE PASSE ? »




Je trouve la comparaison avec Louis XVI et Versailles particulièrement pertinente.

Il est clair que Obama se considère comme un roi, et Michelle est sa Marie-Antoinette.

Mais, attention :

Vous vous rappelez ce qui leur est arrivé ?

Commenter cet article

thiburce 09/04/2010 14:58


toi tu dit que tu depense...mais moi je survie aidez moi en en sortir ...un petit coup de pusse svp merci