FATAL ATTRACTION : Obama rattrapé par une histoire de sexe ?

Publié le par frenchpuma

Tout le monde se rappelle sans doute du scandale qui a mis fin à la carrière politique de John Edwards cet été. John Edwards, ancien prétendant Démocrate et qui était pressenti pour occuper une fonction ministérielle a été enterré du jour au lendemain car les médias ont tout à coup décidé de révéler ce qu'ils savaient depuis longtemps déjà : il avait une liaison alors que son épouse luttait contre un cancer incurable...


L'épisode Edwards, comme nous le rappelions nous même dans un article à  l'époque en dit long sur le pouvoir de vie et de mort des médias envers les hommes politiques.
http://hillary.meilleur.choix.qu-obama.over-blog.com/article-21872027.html

Seulement voilà : il semble bien que ces mêmes médias inféodés en savent beaucoup plus long que ce qu'ils veulent bien nous dire sur la vie privée du couple Obama.
Reste à savoir maintenant quand tout cela sortira...

En tout cas, c'est certainement bien à Obama que James Carville (le gourou politique de Bill Clinton, en 1992, celui qui a prononcé la fameuse formule : "It's the economy stupid"), qui est loin d'être un rigolo et que l'on ne peut vraiment pas accuser de se complaire dans le "people", pensait, avant-hier quand il a écrit un article sur le site de 
CNN.com. dans lequel il prévoit que les Démocrates vont être confrontés à de nombreux scandales en 2009...




Carville ne faisait pas seulement référence à des affaires de corruption telles que celle qui touche actuellement le copain de Obama, le gouverneur de l'Illinois Blagojevich.
Si vous lisez bien ce qu'écrit Carville, il prédit des "sex scandals" puisqu'il rappelle que les Républicains en ont connus de nombreux, ce qui selon lui, est inévitable , car ils avaient ces dernières années plus d'élus que les Démocrates.

Donc les Démocrates étant maintenant majoritaires dans les deux chambres, ils vont à leur tour être rattrapés par les scandales de toutes sortes, écrit Carville, dont les histoires de sexe :

 

"Simple math and history point to the fact that the more elected officials a party has in office, the more likely its politicians will get caught up in some sort of scandal."

Pour Carville, c'est mathématique...

Mais à qui pense-t-il quand il parle d'"histoires de fesses" ?

J'ai ma petite idée là-dessus...

Carville fait en réalité une allusion à peine déguisée à une affaire qui n'est jamais sortie dans la presse américaine, mais qui n'a été relayée que dans la presse britannique, dite tabloïde :

la liaison que l'on prête à Obama avec une de ses employées, qui aurait rendue Michelle sa femme si furieuse qu'elle se serait chargée elle-même d'expédier l'impudente sous d'autres cieux, plus précisément en Martinique, pour l'éloigner de son mari.

Vera Baker, jeune et jolie Afro-américaine, avait été engagée pour faire partie de l'équipe de campagne de Obama en 2004 lorsqu'il s'est présenté au Sénat. Mais Michelle Obama a très vite compris qu'il se passait quelque chose entre son mari et Vera, et elle a décidé de "s'en charger".
La jeune femme a en effet disparu du jour au lendemain, pour réapparaître quelque temps après en Martinique, le bruit courant que c'était Michelle qui était responsable de son exil !


Voici l'histoire telle que la racontait juste avant l'élection le Daily Mail, quotidien britannique :

http://www.dailymail.co.uk/news/worldnews/article-1076695/Obama-hit-affair-smears-following-claims-attractive-aide-banned-wife.html#

Le journal publie cette photo floutée de la jeune femme :


Obama aide



Mais si vous faites quelques recherches sur le Net, vous en trouvez d'autres où l'on voit son visage :


Certains sites font même le rapprochement avec la propre demi-soeur de Obama, Maya...

Les deux jeunes femmes se ressemblent, c'est vrai...

 

 
























Il est à noter que Vera Baker, qui travaille désormais en Martinique a démenti toute cette histoire...

Mais pouvait-elle faire autrement ?

En tout cas, ce qui m'intéresse dans toute cette affaire, c'est ce fameux deux poids deux mesures dont nous avons souvent parlé...

Pourquoi ?
Pourquoi aucun média américain n'a t-il jamais publié quoi que ce soit sur cette histoire ?

Pourquoi Bill Clinton était-il constamment soumis aux révélations de la presse tabloïde, avant son élection, pendant les primaires, pendant les deux campagnes contre Bush et Dole en 1992 et 1996, et pendant ses deux mandats ?

Rien, rien ne lui a été épargné. Cela a même failli lui coûter la présidence dans l'affaire Lewinsky.

Les médias se régalaient chaque jour des nouvelles maîtresses qu'on lui prêtait.

Mais Obama, lui est intouchable...

N'oublions pas : les MSM ont décidé que c'était un Dieu, un Messie...

Et un Dieu, ça ne peut être associé à une histoire de fesses !

Quelle horreur ! Vous vous rendez compte ?

Le mythe en prendrait un coup, c'est sûr !



De toute façon, si James Carville a choisi de faire ses sous-entendus, ce n'est sûrement pas un hasard...
Je pense qu'à sa façon, il prend sa revanche, car les proches de Obama ne l'ont pas épargné pendant les primaires ce printemps. Et aussi qu'il se souvient parfaitement de la manière dont son ami Bill Clinton a été traité...

Je me rappelle notamment de débats houleux sur CNN entre lui et Richardson dans lesquels James Carville accusait le gouverneur du Nouveau Mexique d'avoir trahi Hillary en apportant son soutien à Obama alors qu'il avait fait une promesse aux Clinton...

Ironie de l'histoire : on apprend que Richardson a décidé de "démissionner" aujourd'hui de son poste de futur ministre du commerce de Obama.



James Carville doit être doublement content : non seulement son "ennemi" est impliqué dans un scandale ce soir même, comme il l'a prévu il y a deux jours. (Apparemment, Richardson aurait profité de sa position de gouverneur pour favoriser une entreprise dans l'obtention de contrats avec le Nouveau Mexique, en échange de contributions pour sa propre campagne électorale) . Et d'autre part, la petite bombe que Carville a lancée au sujet de ces "sex scandals" à venir commence à faire son effet, car tout le monde est en train de se demander si ce n'est pas au président lui-même qu'il pensait. Carville est un visionnaire : la preuve, ce qui arrive à l'instant à Richardson...

Donc, si j'étais Obama, je commencerais à avoir un peu peur que la boue ne m'éclabousse à mon tour...
Après tout , il ne sera peut-être pas toujours protégé par le Fourth Power...

Commenter cet article

mariae 13/04/2016 12:52

Incroyable, mais Vrai Dieu est toujours Grand. Après plusieurs rejets de ma demande par la banque, j'ai bénéficié d'un prêt grâce à une dame bien honnête . Pour en savoir plus, veuillez simplement prendre contact avec elle par e-mail au : marilinetricha@mail.ru elle offre des prêts de 3 000€ à 3.000.000€ à toute personne capable de le rembourser avec intérêt à un taux faible de 2 % ne doutez pas de ce message. C'est une parfaite réalité. Faites passer le message à vos proches qui sont dans le besoin.
le remboursement commence 5 mois après avoir reçu votre crédit
Que Dieu vous bénisse.

lita 30/04/2010 13:23


du n'importe quoi, des histoires à dormir debout.il n'ya pas pire diffamateur que les journalistes.quand ils ne gobent pas quelqu'un, ils ont tous les noms pour le qualifier.et en plus ils sont
instrumentalisés pour les politiques opposants qui les soudoient bien sûr.
arrêtez ces bobards et cultiver votre jardin.
a bon entendeur, salut!


ange 30/04/2010 12:28


Je ne sais pas où tu vois la ressemblance avec la demi-soeur...cheveux lisse vs cheveux crépus et pas franchement le même nez ni même forme de visage...ensuite, moi je pense que les histoires de
fesses on s'en fout, y'a pire ! Des gens qui meurt tout les jours, pourquoi ne pas faire un blog là dessus ? ça se vend moins bien ??


FrenchNail 05/01/2009 16:47

L'histoire de Vera Baker n'est pas une petite aventure de rien du tout. Il s'agirait d'une liaison etablie pendant de longs mois, voire annees. Ca aurait commence bien avant 2004 et ensuite aurait ete si etabli que pour que les deux amants soient en contact journalier, on lui aurait donne un poste fictif mais juteux au sein de la campagne senatorial de 2004. Et ensuite la Vera aurait soudainement disparue de la circulation et de la scene politique ou elle avait commence a briller professionnelement pour aller vivre en Martinique sans sources de revenus evidentes.

Le silence des medias est assourdissant. Mais les bilans de fin d'annee vont sans doute changer les choses. Nombre de journaux papier et televises sont en graves difficultes financieres et leur survie va passer par des changements de directives. Il est bien possible que pour survivre une certaine presse mise sur son independance et commence a parler de choses que les grands medias ont dites intouchables. Affaire a suivre.

kate 05/01/2009 15:11

Oui mais malgré tout ce que l'on sait , il n'est pas touché ! alors pourquoi ? à mon avis , son entourage doit veiller peut etre meme avec argent et menaces à ne rien faire transpirer ....