LE PIEGE IRAQUIEN

Publié le par frenchpuma

French version ; English version below

“Je crois que 16 mois, c'est le calendrier idéal, mais comme je l'ai toujours dit j'écouterai les recommandations des commandants."

Ce sont les mots prononcés par Obama lundi, lors de sa conférence de presse sur la sécurité nationale, au cours de laquelle il a nommé Hillary.

"Et ma priorité n°1, c'est de m'assurer que nos troupes sont en sécurité pendant cette période de transition, et que le  peuple iraquien est bien protégé par un gouvernement qui prend petit à petit de plus en plus ses responsabilités pour assurer sa sécurité."


Donc, la pensée de Obama sur l'Irak a fait l'objet d'une sacrée evolution, sans doute insuffisamment relayée sur le plan médiatique.



Car voici ce que le même Obama déclarait au mois de juillet dernier, pendant la campagne électorale, quand il convoquait lui-même une conférence de presse sur le sujet, pour exposer ses projets pour l'Irak en des termes pourtant très clairs :

"J'ai bien l'intention de mettre fin à cette guerre. Dès mon premier jour au pouvoir, je convoquerai les chefs d'état major, et je leur confierai une mission nouvelle, celle de mettre un terme à cette guerre - de manière responsable, mais décisive."


Les mots sont vraiment très différents, à quelques mois d'intervalle seulement!
Et maintenant, c'est à Hillary de se débrouiller pour faire face à ces contradictions, et d'essayer, d'abord de les comprendre, puis ensuite de les expliquer aux électeurs américains, qui pourraient vraiment se sentir trahis sur ce dossier, comme sur tous les autres...


Un soldat américain à Mossoul. Une bombe a tué hier 19 personnes, dont deux enfants dans cette ville. Mais, qui s'en soucie, exactement ?



Hélas, pour la future Secrétaire d'Etat, cela ne va pas être une tâche aisée, alors que les massacres et les carnages continuent tous les jours, mais que le silence des médias à leur sujet devient de plus en plus assourdissant...

Au moins dix-neuf personnes ont été tuées, y compris des enfants, et 150 autres personnes ont été blessées suite à l'explosion de deux camions piégés près de postes de police dans la ville de Falloujah aujourd'hui, qui ont par ailleurs détruit une école et deux maisons;

Les corps de deux jeunes enfants ont été retrouvés dans les décombres...

Et il y a eu encore plus de sang versé au nord du pays, quand une attaque à la voiture piégée a tué deux soldats américains, et blessé neuf Iraquiens dans la ville de Mossoul, la plus violente du pays.


Malheureusement, rien de bien nouveau à cela : combien de civils iraquiens ont été tués depuis le début de la guerre ;
Je me demande si quelqu'un a déjà fait les calculs, ou si quelqu'un connait les chiffres exacts...
Car, qui s'en soucie ?

Y a-t-il un seul homme politique à travers le monde qui se préoccupe du sort des enfants iraquiens ?

J'espère que Hillary, elle, s'en soucie...




Quoi qu'il en soit, elle sait certainement que ce qui l'attend ressemble à un problème sans fin, et insoluble. Et que la tâche sera encore plus difficile si Obama continue de se contredire, en promettant un jour de retirer les troupes ; en expliquant le lendemain que cela prendra du temps, et que plus de soldats vont être envoyés dans la région, en Afghanistan...

Dites-moi, où est la logique dans tout ça ? (si toutefois il y en a une...)




TANDIS QUE J'ETAIS EN TRAIN D'ECRIRE CET ARTICLE, LES BOMBES CONTINUAIENT A TOMBER :
Voici un homme que l'on vient d'amener à l'hôpital il y a quelques heures seulement suite à l'explosion d'une bicyclette piégée à Baquba, ville située 60 km au nord de Bagdad.


Commenter cet article