OBAMA INVESTI LE 20 JANVIER ? PAS SI SUR !

Publié le par frenchpuma

L'affaire Donofrio remonte jusqu'à la Cour Suprême

 

 

 

Tout le monde croyait que l'élection présidentielle était maintenant terminée...

Cependant, de nouveaux développements importants concernant le problème de l'inéligibilité de Obama ont eu lieu ces derniers jours, et il pourrait bien y avoir des rebondissements spectaculaires très bientôt...  

 

 

La Cour Suprême des Etats-Unis va peut-être jouer un rôle inattendu dans les prochaines semaines dans cette élection : elle vient en effet d'accepter de se réunir à huis clos pour débattre de la plainte déposée par un habitant du New Jersey contre Obama, Monsieur Leo Donofrio.

L'audience aura lieu le 5 décembre 25008, dix jours avant le vote du Collège électoral. 

 

 

Dans cette affaire,  Leo C. Donofrio v. Nina Mitchell Wells,  Secrétaire d'Etat du New Jersey, le plaignant, avocat à la retraite, Leo Donofrio, avait demandé à la Cour Suprême des Etats-Unis de statuer en urgence avant l'élection présidentielle du 4 novembre pour empêcher trois candidats de figurer sur les bulletins de vote du New Jersey pour cause d'inélégibilité : Barack Obama, John McCain, et le candidat du Parti Socialiste des Travailleurs, Roger Calero.

 

 

Donofrio prétend que ces candidats ne sont pas "nés sur le territoire américain", comme l'exige l'Article 2, Section 1, de la Constitution.

 

Leo Donofrio a notamment écrit que Obama n'est pas éligible à la présidence des EU "car même s'il était prouvé qu'il est né à Hawaï, il n'est pas né sur le territoire américain, puisque... le père de Obama était né au Kenya, et par conséquent, Obama serait né en ayant la double nationalité, donc il se trouvait devant l'obligation d'assurer sa loyauté à deux pays à la fois, ce qui est impossible. Peu importe finalement où il est né : seul compte le fait que son père était Kenyan. En effet être citoyen kenyan au moment de sa naissance par son père, l'empêche de répondre au critère "natural born" (né américain).

 

L'affaire est compliquée, car cela voudrait dire que la Cour Suprême va devoir examiner cette notion de "natural born" prévue par les Founding Fathers. En fait, ce que voulaient les Pères Fondateurs, c'est empêcher quelqu'un d'origine britannique d'accéder à la  présidence. Normal, puisque c'est contre les Anglais qu'ils ont fait leur Révolution du 4 juillet !

 

 

 

Donofrio avait souligné le fait que "avec trois candidats inéligibles sur les bulletins de vote, les électeurs du New Jersey vont se rendre compte quelle supercherie tout le processus électoral est devenu."  

 

En tout cas, cette affaire est maintenant remontée jusqu'à la Cour Suprême qui a accepté de se réunir pour examiner l'affaire et décider si elle doit aller plus loin. Cela est d'autant plus exceptionnel que Donofrio s'était d'abord vu refuser sa requête par un premier juge, le juge Souter, mais qu'un autre a accepté, Clarence Thomas en l'occurence. Cela laisserait entendre que le dossier serait suffisamment sérieux, et ne reposerait donc pas que sur des présomptions.

 

Si cinq des neuf juges de la Cour Suprême tombent d'accord pour aller plus loin dans cette affaire, alors la Cour Suprême pourra commencer des auditions pour faire la clarté sur la question de la citoyenneté de Obama.

 

La programmation de cette audience à huis clos de la Cour Suprême, le 5 décembre, dix jours seulement avant le vote du Collège Electoral la rend d'autant plus dramatique et redonne de l'espoir à tous ceux qui sont persuadés que Obama a conspiré pour mettre au point la plus grande supercherie de l'Histoire du monde : que lui et sa famille ont tout fait pour cacher sa citoyenneté, afin qu'il puisse se présenter un jour à la présidence. 

 

Alors donc, il semblerait que tout refait surface, et que l'histoire de la non citoyenneté américaine de  Obama n'est pas enterrée, et ne le sera pas avant qu'il soit officiellement investi. Et cette affaire ira certainement aussi au-delà de cette date... 

 

 

 

Heureusement qu'il reste des gens honnêtes aux EU, qui sont encore attachés à leur Constitution, et qui tentent de se faire entendre des médias inféodés, ce qui paraît impossible, tant ces derniers ont choisi depuis le début d'IGNORER toute l'affaire. 

 

 

Et pourtant, il y a actuellement plus d'une demi-douzaine de recours déposés dans plusieurs Etats, auprès des Tribunaux, visant à empêcher la tenue du vote des grands électeurs en décembre, et à bloquer tout le processus qui doit conduire à l'investiture de Obama en janvier, tant que celui-ci n'aura pas fait la preuve qu'il était bel et bien éligible à la présidence de son pays.

 

Toujours aussi méprisant, une porte-parole de Obama vient de balayer tout cela d'un revers de la main :

"Tout ce que je peux dire, c'est que c'est de la cochonnerie, tout ça. Il y a eu plusieurs recours, mais tous les plaignants ont été déboutés."

 

 


En tout cas, les grands networks ont toujours expliqué qu'ils ne parlaient pas de tout cela, car pour eux, il s'agissait d'une affaire inventée par des mauvais perdants. Pourtant, s'ils veulent conserver une once de crédibilité (à supposer qu'il leur en reste), ils feraient bien de s'intéresser à ce qui va se passer du côté de la Cour Suprême le 5 décembre... 

 

 

 

 

Voici en tout cas la reproduction d'une page spéciale publiée dans le  Washington Times National Weekly le 17 novembre, à l'initiative de Philip Berg, dont le dossier lui aussi est remonté à la Cour Suprême. Il visait à informer le public du problème de l'inéligibilité de Obama et à avoir accès à un journal, ce qui n'est pas possible d'habitude. Reste à savoir combien l'ont lue ! Ce journal n'est évidemment pas le New York Times, on peut supposer que sa portée a été très limitée. Dommage... 

 

 

Car rappelons que beaucoup d'Américains n'ont jamais entendu parler de tout ça !

 

Qu'explique cette annonce ?

D'abord, que les grands Electeurs devront voter le 15 décembre, sûrs et certains que celui pour lequel ils votent remplit bien les conditions pour devenir président, telles que les a établies la Constitution. 

C'est ce que Philip Berg a demandé à la Cour Suprême de vérifier. Même chose : il faudra suivre l'affaire...   

 

Pour l'instant, tout ce que Obama a trouvé à répondre, c'est qu'il remplit bien ces conditions. Mais il ne l'a toujours pas prouvé, car le seul document dont on dispose c'est la copie honteusement falsifiée de son certificat de naissance publiée sur son Site Internet. Des experts ont affirmé que c'était un faux...

 

Rappelons que beaucoup le soupçonnent d'être en fait né au Kenya. C'est sa grand-mère paternelle qui l'a dit ! 

 

Rappelons aussi qu'il était citoyen indonésien quand il était à l'école primaire, et qu'il vivait avec son beau-père en Indonésie. Il s'appelait alors Barry Soetoro et, d'après son bulletin d'inscription à l'école, avait l'Islam pour religion. 

 

La page publiée dans le journal invite les gens à entrer en action :

voir la page en plus grand :http://obamacrimes.com/attachments/065_Obama%20Crimes%20Ad%20-%20Wash%20Times%2020081117.pdf

 

On leur dit aussi de signer une pétition sur ce site :

www.ObamaCrimes.com

 

 

Attention !

La Constitution est "la loi suprême du pays" : cela veut dire que cette loi prévaut sur le vote populaire.

 

Les gens devraient donc accepter, si tel est le cas, que leur idole est une vaste supercherie, un faux, pas celui qu'il a toujours prétendu être. Cela veut dire qu'il a sciemment trompé des millions de gens : il leur a pris leur argent (plus de 600 millions de dollars). Et il a menti sur toute la ligne depuis le début.

 

Cela voudrait dire aussi que le Parti Démocrate a violé la Constitution américaine, mais cela personne ne le dit.

 

Tout le monde se comporte comme si tout cela n'avait jamais existé, comme s'il n'y avait jamais eu de doutes sur l'éligibilité de Obama. Et pendant ce temps, tout à fait tranquillement, Obama choisit les membres de son Cabinet... Alors que si ça se trouve, il n'a même pas le droit d'accéder à la Maison -Blanche !

 

Mais lui a bien l'intention d'y accéder...

Et ça fait peur...

Car, s'il sait depuis le début qu'il était inéligible, pourquoi avoir fait tout ça et vouloir à tout prix pénétrer dans le Bureau Ovale ?

Vraiment très inquiétant, si vous voulez mon avis...

Rappelons-nous que quand il avait une vingtaine d'années, Obama a voyagé dans certains pays étrangers avec un passeport indonésien... Or, la question de sa double citoyenneté n'a jamais été abordée non plus !

 

Bizarre, mais on dirait que les gens préfèrent faire les autruches, et s'enfouir la tête dans le sable.

 

Comment réagiraient-ils s'ils en savaient plus ?

Refuseraient-ils d'écouter ? Seraient-ils révoltés de voir que l'on remet en cause leur héros ?

Un peu comme s'ils étaient à ce point désespérés par les huit ans de l'administration Bush qu'il leur fallait à tout prix élire celui qui leur parlait de changement, même si ce dernier est un imposteur... Et peut-être pire que ça...

 

Si les Etats-Unis par l'intermédiaire de leur Cour Suprême rejettent toute cette affaire comme  pure spéculation ou pure fantasme, alors cette fois, c'est sûr : ils auront achever de se discréditer aux yeux du monde, en perdant à  jamais leur réputation de pays où règne l'ordre, respectueux de la loi, et modèle d'intégrité constitutionnelle...

 

   

 

Commenter cet article

FrenchNail 26/11/2008 15:05

Kate, l'acte de naissance est en fait que le sommet de l'iceberg. L'iceberg en lui-meme est le concept de la double nationalite. Ou qu'il soit ne, s'il a ete reconnu par son pere, il etait aussi anglais pendant un bout de temps (bref), puis kenyab et ensuite par son adoption par son beau-pere Indonesien. Bref il tombe en plein sous l'exception Alexander Hamilton. Le hic dans tout ca c'est que si la Cour Supreme entend l'affaire apres l'investiture, il faut qu'elle le fasse avant que Ginsberg et Suter partent a la retraite, car sinon il y aura un conflit d'interet evident. Les nouveaux juges statuant aussi intrinsequement sur leur propre legitimite. Les ramifincations sont incroyables.

kate 26/11/2008 14:04

En effet French Nail ,je le lis sur les blogs , beaucoup connaissent l'histoire de cet acte de naissance d'Obama , qui serait un faux ! Dans cette histoire si lui sait que c'est un faux , ceux qui l'entourent le savent et l'ont malgré tout poussé et aidé à cette élection, ils sont eux , d'autant plus coupables s'il s'avère que cela est vrai! c'est énorme , ce que cela provoquerait... !mais la loi est la loi ! il y a une pétition que j'ai vu aussi sur" Worldnetdaily" que j'ai signé , tout le monde doit savoir qui est celui qui gouvernera le plus puissant pays du monde, et il y a déjà plus de 90000 signatures !

FrenchNail 25/11/2008 16:27

Hier, la page principale de AOL amerique contenait un article sur l'inegibilite d'Hillary au poste de secretaire d'etat, a cause d'une histoire d'augmentation de salaire pendant sa recente tenure au Senat (regles internes). Ce qui m'a le plus surprise, c'est que la tres tres grande majorite des commentaires portaient immediatement sur l'inegibilite d'Obama. Il y a donc beaucoup plus de gens qui sont au courant de ce point critique que les medias veulent bien le dire.

Pour la petite histoire, une de mes amies dont le mari a vote Obama, m'a dit que quand il a eu vent de cette double nationalite, il etait attere et c'est mis a se renseigner plus avant. Maintenant, il avoue s'etre fait dupe. Il n'en est pas encore a etre furieux, mais attendons un peu...