IL EST TROIS HEURES DU MATIN : HILLARY EST LA POUR AIDER OBAMA...

Publié le par frenchpuma

French version ; English version soon available

Les choses se précisent nettement ce matin : il semble pratiquement certain désormais que la balle est dans le camp de Hillary Clinton. Si elle veut, dès le 20 janvier, être celle épaulera le président Obama qunad celui-ci recevra un appel urgent au milieu de la nuit lui signalant une crise internationale majeure, elle n'a qu'un seul mot à dire : OUI !







Plusieurs sources sûres rapportent aujourd'hui que la proposition du poste de Secrétaire d'Etat lui a bien été faite par Barack Obama lui-même (quand ils se sont vus jeudi soir à Chicago), à elle, en priorité, par rapport aux trois autres candidats pressentis pour le job (John Kerry ; Bill Richardson et Chuck Hagel).
Mais visiblement, Hillary n'a pas bondi de joie face à cette proposition, et s'est bien gardée d'accepter d'emblée : elle a réservé sa réponse pour l'instant.





Barack Obama et Hillary Clinton ensemble en meeting en octobre. Il est sûr qu'une nomination de Hillary à ce poste serait flatteur en termes d'image pour l'administration Obama.



Car Hillary n'est évidemment pas si naïve. Elle sait très bien que Obama ne fait pas cela "pour ses beaux yeux", ni pour faire plaisir à ses supporters qui n'ont pas voté pour lui, et qui ne l'acceptent toujours pas comme Président.

Cette proposition est une manoeuvre politicienne, rien de plus. Et elle est typique de la manière de fonctionner de Obama. En réalité, un peu comme Nicolas Sarkozy l'a fait en France, Barack Obama souhaite éliminer toute opposition. Il a déjà annoncé qu'il prendrait des Républicains dans son gouvernement (d'ailleurs Chuck  Hagel, lui aussi approché pour le poste de Ministre des Affaires Etrangères est un Républicain), et il espère ainsi gouverner avec une coalition pour anéantir l'opposition qu'il pourrait rencontrer au Congrès et faire ainsi passer ses projets de lois. Et le voilà qui espère aussi mettre un terme au mécontentement qui persiste au sein du Parti Démocrate, chez ceux qui ont voté pour Hillary Clinton lors des primaires, et qui considèrent que Obama a usurpé sa victoire.




Hillary Clinton s'adresse à la presse après avoir voté Obama le 4 novembre. Mais il ne faut pas oublier que ses 18 millions d'électeurs sont loin de tous l'avoir suivie...


D'autre part,  nommer Hillary à ce poste lui permet de se "débarrasser" de cette dernière au Sénat, de l'empêcher de devenir éventuellement chef de la majorité à la Chambre Haute, fonction d'influence, et donc finalement, de mettre un terme à la brillante carrière législative accomplie jusque-là par son ancienne rivale. Car rappelons-le, tout le monde est d'accord là-dessus : Hillary a effectué un parcours sans faute depuis qu'elle est entrée au Sénat, en janvier 2001. Si elle acceptait de devenir SOS (Secretary of State) elle prendrait le risque de ne jamais pouvoir revenir. Secrétaire d'Etat est une fonction qu'elle peut occuper pendant 4 ans au plus, mais elle peut même être congédiée avant en cas de crise majeure, alors que Sénatrice de New York est un poste qu'elle peut encore occuper pendant des années, ses électeurs pour l'instant lui accordant une mention très bien.

Obama (ou plutôt ceux qui le conseillent) est malin : s'il arrive à persuader Hillary, il réussit aussi à neutraliser la capacité de nuisance de Bill Clinton. Souvenons-nous que ce dernier n'a manifesté aucun enthousiasme depuis le 4 novembre à l'égard du nouveau président. Au contraire : à la tête d'une Fondation qui a acquis une grande renommée sur le plan international, l'ancien président pourrait se montrer très critique avec les choix faits par une administration Obama en matière de politique étrangère, sauf, évidemment, si c'est sa femme qui conduit les affaires extérieures.




Bill Clinton est reconnu partout dans le monde, non seulement en tant qu'ancien président des Etats-Unis. Mais désormais sa Fondation est une référence en matière notamment de lutte contre le Sida, et contre la pauvreté. Obama aurait donc tout intérêt à l'avoir à ses côtés, et non contre lui...



En conclusion, il semble évident que c'est un piège qui est tendu aujourd'hui au couple Clinton. Reste à savoir s'ils sauront le déjouer.

Réponse dans quelques heures...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kate 15/11/2008 19:41

merçi pour ces bonnes informations french puma , effectivement, cela a tout l'air d'un piège ! pourvu qu'elle ne tombe pas dedans ....

frenchpuma 15/11/2008 20:22



Merci, Kate !
Contente de vous retrouver sur notre nouveau blog... Merci d'être fidèle et d'apprécier nos articles...