UN MENSONGE DE PLUS...

Publié le par frenchpuma

French version ; English version below
Nul besoin d'être un expert en économie ces temps-ci pour se rendre compte que toutes les promesses que Obama a faites sur l'économie vont être totalement impossibles à tenir.


Les gens l'ont élu Président des Etats-Unis parce qu'ils pensaient qu'il serait capable de résoudre la crise financière : il y a quelques jours, un sondage montrait que la "majorité des Américains fait confiance à Obama pour résoudre la crise économique."

Mais les électeurs naïfs vont vite s'apercevoir qu'ils ont eu tout faux : non seulement les promesses de Obama sont irréalisables, mais tout ce qu'il a raconté n'est que pure illusion : une collection de mensonges destinée à s'attirer les voix des électeurs.



Car ce qui cloche, en fait, dans l'économie américaine, c'est que depuis des années, le gouvernement, les banques et les citoyens, ont vécu largement au-dessus de leurs moyens.

L'admnistration Bush a diminué les impôts, mais en même temps, elle a augmenté ses dépenses, notamment en raison de la guerre en Irak, qui a coûté la bagatelle d'un trillion de dollars. On a laissé filer le déficit. Les banques ont acheté et vendu des "valeurs sûres" qui se sont révélées être des châteaux de sable, notamment des prêts immobiliers à bas taux d'intérêt. Les citoyens se sont endettés, notamment en accédant à la propriété, et quelques années après, les voici qui sont incapables de rembourser leurs emprunts.



IL Y A UNE LIMITE à tout ça, et c'est ce qui se passe actuellement : l'Amérique est en train de s'écrouler et de payer à prix fort les risques pris. Et voilà que l'on  nous parle maintenant d'un nouveau plan de sauvetage, cette fois-ci pour venir en aide à une industrie automobile américaine moribonde, et notamment General Motors : après les 700 milliards destinés à sauver les banques, encore de l'argent pour autre chose, alors que les Etats-Unis sont déjà au fond du trou !

Alors,maintenant, j'aimerais comprendre : comment Obama va-t-il faire pour trouver le financement nécessaire à la réalisation des grands projets dont il a parlé pendant la campagne ?
Où va-t-il trouver les dollars ?
Est-ce qu'on  nous prend pour des imbéciles ?




Obama dit que son gouvernement va venir en aide aux Américains qui en ont besoin.
Voici, entre autres, ce qu'il a promis : une assurance maladie pour tout le monde ; une aide aux étudiants pour payer leurs frais de scolarité ; une aide aussi à ceux qui ne parviennent pas à rembourser leur prêt immobilier. Rien que ça, dites-moi !
Il prétend qu'il parviendra à financer tout cela en augmentant de 5 % les impôts des plus riches. Mais en même temps, accrochez-vous :  il promet de réduire les impôts des 95 % restants !

Mais c'est tout à fait irréaliste !
Obama est plus que nul en économie, excusez-moi !
Pour tenir toutes ses promesses, plus ce que lui demande sa base la plus à gauche,  non seulement Obama aurait besoin d'augmenter les impôts des plus riches, mais en plus, il lui faudrait décider une augmentation massive de tous les impôts de tous les Américains.
Or, je ne vois pas, à l'heure actuelle, vue la situation dans laquelle se trouve la classe moyenne, comment cette dernière pourrait supporter une hausse des taxes.


Il n'y que deux solutions pour mettre en oeuvre ce nouveau New-Deal qu'a promis Obama : soit cette augmentation d'impôts généralisée ; soit un accroissement du déficit, ce qui paraît impossible également, puisque le pays est déjà surendetté, et que cela ne ferait qu'aggraver sa situation.




Il y a donc quelque chose auquel il va bien falloir renoncer, et malheureusement, je ne vois qu'une solution : il faut que Obama revienne sur ce qu'il a promis durant la campagne. Le seul engagement qui paraît tenable, c'est celui d'augmenter les impôts des plus riches. Mais l'argent ainsi récolté devra être consacré au remboursement de la dette en priorité, et à éviter des catastrophes comme celle qui se profile pour General Motors : empêcher à tout prix la faillite de ce géant de l'industrie américaine semble en effet indispensable. On verra, après, s'il reste de l'argent pour les programmes sociaux, mais cela serait étonnant...



On s'aperçoit, en fin de compte, qu'il  n'est jamais bon de placer sa confiance en un  homme providentiel. Car de tels hommes n'existent pas. Et la plupart du temps, cela se termine en catastrophe pour un pays. Les Sauveurs, peuvent, au mieux, se révéler des charlatans et décevoir ceux qui ont cru en eux, et augmenter leur amertume et leur désespoir. Mais ils peuvent aussi, au pire, se révéler extrêmement dangereux.





Il est vraiment dommage que les électeurs américains aient oublié si vite les leçons de l'Histoire...

Commenter cet article