"IN GUN WE TRUST"

Publié le par frenchpuma

 French version ; English version below 



L'élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis ne va certainement pas améliorer la vie quotidienne de ses concitoyens. Elle va même certainement la faire empirer, quand le manque de qualifications de Mister O. apparaîtra au grand jour, dans quelque temps.

Mais elle aura au moins eu UNE conséquence heureuse pour un groupe particulier de personnes : les vendeurs d'armes à feu.  

A travers l'Amérique toute entière, et rurale en particulier, on a vu exploser ces dernières semaines les ventes d'armes et de munitions. Les gens craignent que Obama ne veuille imposer des restrictions sur ces ventes dans les prochains mois. Le fait que le Congrès ait maintenant totalement basculé à gauche inquiète également,car traditionnellement, les Démocrates sont plus en faveur de contrôle des armes à feu. .

Le journal Anchorage Daily News de ce matin raconte une histoire intitulée "Armé et inquiet en Alaska" 

Jack Murray, qui tient un magasin d'armes en Alaska, y fait la constatation suivante : "Obama est le meilleur vendeur d'armes à feu que nous ayons jamais connu au cours de ces 50 dernières années." !

A travers tout le pays, même avant l'élection, et sans doute parce qu'une victoire démocrate était attendue, le FBI a dû procéder à 8% de vérifications en plus des casiers judiciaires des acheteurs potentiels d'armes à feu, si l'on compare avec la même période l'an dernier.  





Les munitions se vendent également de manière extraordinaire, car les gens ont peur de les voir taxer : les directeurs de magasins qui vendent des armes à feu se frottent les mains, car, en quelques jours, c'est donc aussi la ruée aussi sur les munitions. Il semblerait qu'il y ait une sorte de panique qui s'empare des possesseurs d'armes à feu. Ils se dépêchent d'acheter avant que des mesures ne soient prises (pure fantasme, à mon avis, car Obama ne va rien faire à ce sujet, comme sur beaucoup d'autres...).

L'enseigne d'un de ces magasions invite même les clients à participer à une "Grande Braderie Obama" (voi la photo ci-dessous).



Wayne LaPierre, president de la National Rifle Assn., a eu ces mots pour parler de Obama : "Je ne pense pas qu'il sera capable de donner satisfaction au courant anti-armes à feu qui existe au sein du parti Démocrate et qui voudrait interdire la vente d'armes dans ce pays."


Il a raison, car en fait les gens se trompent complètement quand ils pensent que Obama est déterminé à s'en prendre à la NRA (National Rifle Association) et à imposer une restriction sur les armes à feu.

Car même s'il est vrai que par le passé, Obama a soutenu des mesures pour contrôler les ventes d'armes, la manière dont il a réagi il y a peu à la décision prise par la Cour Suprême confirmant que la possession d'une arme est bien un droit garanti  par la Constitution, montre qu'il ne fera rien :
"Pour résumer mon point de vue, je dirais que je crois au droit qu'a chaque citoyen de posséder une arme, droit conféré par la Constitution."

Donc entre Bush et Obama, aucune révolution à attendre sur la question des armes à feu...
"Change" ? Vous avez dit "Change" ?




Peu importe : au moins, la crise économique aura épargné un secteur : celui de la vente d'armes. Voilà, enfin, une bonne nouvelle !

Commenter cet article