Présentation

Change we can't believe in

HILLARY


Secretary of State Hillary Rodham Clinton speaks at Peterson ...

IMAGEs DU JOUR/TODAY'S PICTURE


U.S. Secretary of State Hillary Rodham Clinton, foreground, loses her shoe as she is greeted by French President Nicolas Sarkozy on the steps of the Elysee palace upon her arrival Friday, Jan. 29, 2010, in Paris. Clinton flew to Paris on Friday for talks with French officials and to give a speech on European security. (AP Photo/Christophe Ena)
Secretary of State Hillary Rodham Clinton, foreground, loses her shoe as she is greeted by French President Nicolas Sarkozy on the steps of the Elysee palace upon her arrival Friday, Jan. 29, 2010, in Paris. Clinton flew to Paris on Friday for talks with French officials and to give a speech on European security.(AP Photo/Christophe Ena)




U.S. Secretary of State Hillary Clinton disembarks from her ...

U.S. Secretary of State Hillary Clinton disembarks from her ...


. Secretary of State Hillary Clinton disembarks from her plane as she arrives at Stansted Airport in Stansted, England, Wednesday, Jan. 27, 2010. Clinton arrived in Britain ahead of a major conference on Afghanistan, scheduled for Jan. 28, which will be co-hosted by British Prime Minister Gordon Brown, Afghan President Karzai and United Nations Secretary-General Ban Ki-moon.(AP Photo/Matt Dunham)




U.S. Secretary of State Hillary Clinton speaks as British Foreign ...

Secretary of State Hillary Clinton speaks as British Foreign Secretary David Miliband looks on during a news conference at the Department of State in Washington January 21, 2010. Major powers are united in working toward pressuring Iran over its nuclear program, Clinton said on Thursday, despite many signals that China is reluctant to impose more sanctions.REUTERS/Hyungwon Kang (UNITED STATES -






Former U.S. President Bill Clinton shakes hands with a woman ...

Former U.S. President Bill Clinton shakes hands with a woman in the crowd as he walks down to the court for a special appearance held to raise aid for the Haiti relief effort during half time of the NBA basketball game between the New York Knicks and Los Angeles Lakers at Madison Square Garden in New York January 22, 2010.REUTERS/Jessica Rinaldi (UNITED STATES - Tags: SPORT BASKETBALL POLITICS)




US Secretary of State Hillary Clinton(R) speaks during a press ...

 Secretary of State Hillary Clinton(R) speaks during a press conference with EU Foreign Affairs chief Catherine Ashton in the Treaty Room of the State Department in Washington, DC. Clinton said Thursday the international community is "unified in its resolve" to put pressure on Iran over its disputed nuclear program, and will not back down.(AFP/Mandel Ngan)


Scott Brown Nude Picture in Cosmo

Massachusetts Senator-elect Scott Brown is seen here posing semi-naked for Cosmo in 1982.
I can understand why women voted for him !


Scott Brown posant presque nu pour le magazine Cosmo en 1982...

Je comprends pourquoi les femmes ont voté pour lui !


Massachusetts State Sen. Scott Brown, R-Wrentham, holds up a ...

Massachusetts State Sen. Scott Brown, R-Wrentham, holds up a copy of the Boston Herald as celebrates in Boston, Tuesday, Jan. 19, 2010, after winning a special election held to fill the U.S. Senate seat left vacant by the death of Sen. Edward Kennedy. Brown defeated Massachusetts Attorney General Martha Coakley, a Democrat, and Joseph L. Kennedy, a Libertarian running as an independent and not related to the late Sen. Kennedy.(AP Photo/Charles Krupa)


Former president and U.N. special envoy for Haiti Bill Clinton, ...

Former president and U.N. special envoy for Haiti Bill Clinton, second from left, shakes hands with soldiers of the Joint Task Force-Haiti in Port-au-Prince, Monday, Jan. 18, 2010. Clinton promised that his foundation would provide medicine and a generator to the capital's General Hospital in order to doctors there can work through the night. At left, Clinton's daughter Chelsea Clinton.(AP Photo/Lynne Sladky)

Former president and U.N. special envoy for Haiti Bill Clinton, ...

Former president and U.N. special envoy for Haiti Bill Clinton, right, unloads supplies while touring the General Hospital in Port-au-Prince, Haiti Monday, Jan. 18, 2010. Clinton has joined former President George W. Bush in leading a campaign for donations to help the country recover from the powerful earthquake that hit it last week. (AP Photo/Lynne Sladky



Former U.S. President Bill Clinton (C) helps unload a cargo ...


Former U.S. President Bill Clinton (C) helps unload a cargo plane at Port-au-Prince airport in Haiti January 18, 2010.REUTERS/Hans Deryk (HAITI - Tags: DISASTER ENVIRONMENT)

Secretary of State Hillary Clinton (L) speaks beside Haiti President ...


Secretary of State Hillary Clinton (L) speaks beside Haiti President Rene Preval (R) during her visit to Port-au-Prince January 16, 2010. REUTERS/Eduardo Munoz








US Secretary of State Hillary Clinton, pictured on January 13, ...

US Secretary of State Hillary Clinton, pictured on January 13, flew to Haiti on Saturday highlighting an urgent bid to clear logistics hurdles and find creative ways to deliver aid to quake-hit Haitians.(AFP/File/Mandel Ngan)





President Barack Obama shakes hands with President Bill Clinton, ...

From L: Former US President George W. Bush and Bill Clinton ...



From L: Former US President George W. Bush and Bill Clinton stand as US President Barack Obama speaks about relief efforts following the earthquake in Haiti during a statement in the Rose Garden of the White House in Washington, DC. Obama issued a joint pledge with Clinton and Bush that the US "stands united" with the Haitian people following this week's devastating earthquake.(AFP/Saul Loeb)






Secretary of State Hillary Rodham Clinton, talks with Egyptian ...

Secretary of State Hillary Rodham Clinton, talks with Egyptian Foreign Minister Ahmed Ali Aboul Gheit, Friday, Jan. 8, 2010, at the State Department in Washington.(AP Photo/Alex Brandon)

US Secretary of State Hillary Clinton speaks on January 6. The ...

Secretary of State Hillary Clinton speaks on January 6. The United States on Thursday announced a flurry of high-level talks aimed at restarting Palestinian-Israeli peace talks, which a top US envoy says should yield a settlement within two years.
(AFP/Getty Images/File/Mark Wilson)

Créer un Blog

Samedi 27 décembre 6 27 /12 /Déc 21:27

French version ; English version

Si j'étais Obama, je resterais un peu plus longtemps que prévu à Hawaï, car le retour en Illinois, avant le déménagement à Washington risque d'être quelque peu difficile.

En effet, notre ami Barack a de sérieux soucis avec sa demeure de Chicago.




 Cela pourrait-il être l’affaire qui le fera tomber ?


Apparemment en tout cas, le Ministre de la Justice Patrick Fitzerald s’intéresse de plus en plus à la transaction immobilière faite avec Rezko.

Quand Barack Obama a acheté sa propriété de Chicago en juin 2005, il a été aidé financièrement par le promoteur immobilier Tony Rezko, récemment reconnu coupable de 16 délits, et qui est actuellement en prison, dans l'attente de sa peine.





Tony Rezko est bien entendu mêlé au scandale qui touche aussi actuellement le gouverneur de l’Illinois Blagojevich, puisqu’il a été jugé coupable d’avoir touché des pots-de-vins de plusieurs personnes qu'il a aidées à rentrer en  contact avec le gouvernement de l’Illinois (on en revient toujours et encore à ce gouverneur véreux).
Tony Rezko est dans l’attente actuellement de sa peine de prison...

 



Or, on apprend maintenant que la maison des Obama serait actuellement propriété de l’avocat de Tony Rezko, Micelli.



William Miceli est avocat : il travaille pour un cabinet d’avocats de Chicago,

Chicago law firm Miner, Barnhill & Galland, qui a aussi par le passé employé Obama.


La polémique au sujet du propriétaire présumé de la maison de Obama a commence quand un site Internet a publié un document de 48 pages qui révélait que Micelli possède bien la maison des Obamas, située 5046 S. Greenwood.  

(website called News and Commentary for Thinking People published a 48-page document )


Le Trésor Public du Cook County a enregistré la propriété de Obama sous le numéro 20-11-115-037-0000 et qui confirme que c’est bien Miceli qui est destinataire de l’envoi de l’avis d’imposition de taxe foncière !


 



Le site World Net Daily a alors à son tour mené une enquête très sérieuse, consultable à :

http://worldnetdaily.com/index.php?fa=PAGE.view&pageId=84101


Et WND a confirmé que l’avis d’imposition de la propriété de Obama est bien expédié à l’adresse de Miceli, pas à celle de Obama.

Eric Herman, porte-parole du Cook County pour ce qui concerne les affaires d’imposition, a confirmé au World Net Daily que Miceli a bien reçu l’avis de taxe foncière de la propriété.

Mais Monsieur Miceli n’a pas souhaité répondre aux questions qui lui ont été posées…  

WND a demandé à l’équipe de transition de Obama et au DNC (organe dirigeant du parti démocrate) des explications, mais n’a reçu aucune réponse.


Il faut rappeler que le 21 janvier 2008, lors d’un débat présidentiel, Hillary Clinton s’était interrogée sur les liens entre Tony Rezko, et Barack Obama. Suite à cette remarque faite publiquement, William Micelli avait contacté le Washington Post, pour mettre les choses au point. Il leur avait expliqué que Obama avait travaillé sous ses ordres dans ce cabinet d’avocats.


Le Washington Post écrivait alors que « Obama a démenti avoir travaillé en tant qu’avocat pour Rezko ou pour une de ses entreprises, mais qu’il avait “effectivement consacré quelques heures de son temps » à s’intéresser à un projet immobilier dans lequel Rezko et une église de Chicago étaient impliqués. Miceli en profita à l’occasion pour vanter les qualités de Obama jeune avocat à l’époque, mais il s’attacha surtout à minimiser l’importance de tout travail que ce dernier aurait effectué pour Rezko. Obama “faisait ce que le cabinet d’avocats lui demandait de faire” a confié Miceli au journal.

 

 

Les implications de cette révélation sont énormes : cela signifie que Obama a menti. Il a affirmé avoir payé des impôts fonciers d’un montant de 26 000 dollars pour 2007.


Mais l’affaire est loin de s’arrêter là…

 



Nous allons vous raconter dans un prochain article la transaction douteuse effectuée par Obama aidé par Rezko, et surtout par Auchi, personnage bien connu des Français : financier britannique né en Irak et « ami » de Saddam Hussein impliqué dans l’affaire Elf Aquitaine, et qui a fait fortune dans la vente d’armes à destinations du Moyen-Orient et les contrats pétroliers.

 

Quand nous vous disions que Obama est « associé » avec toute une panoplie de personnages vraiment peu recommandables !




.


Par frenchpuma
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 27 décembre 6 27 /12 /Déc 21:22

If I were Obama, I would stay a little longer in Hawaii, for the return to Chicago before moving to Washington might prove to be more difficult than expected...

Our friend Barack has huge problems with his Chicago mansion.




Will this bring him down?

Apparently Attorney general Patrick Fitzerald is getting more and more interested in the Rezko-mansion deal.


 

When Barack Obama bought his mansion in Chicago in June 2005, he received financial help from a friend: political fund-raiser Tony Rezko, a slumlord who was recently convicted of 16 federal crimes in connection with extorting bribes from people seeking Illinois government business, and is awaiting sentencing...



 

It has just been revealed that The Obama family’s house is now owned by Tony Rezko’s lawyer, William Miceli.

William Miceli is a lawyer at the Chicago law firm Miner, Barnhill & Galland, which also formerly employed Obama.




The controversy began when a website called News and Commentary for Thinking People published a 48-page document that lists Miceli as the owner of the Obama home at 5046 S. Greenwood. (Miner, Barnhill & Galland was Obama's employer when he did extensive legal work for Rezko.)

Records from the Cook County Treasurer's Office give the PIN number for the Obama property as 20-11-115-037-0000 and list Miceli as the person who receives Obama's property tax invoice by mail.




A very serious investigation has also been carried out by the World Net Daily.

http://worldnetdaily.com/index.php?fa=PAGE.view&pageId=84101


WND confirmed the tax bill for the Obama home is mailed to Miceli, not to Obama or the Northern Trust account through which Obama has claimed the home was purchased.

 

Eric Herman, a spokesman for the Cook County assessor, confirmed to WND that the Treasurer's Office records were correct and that Miceli did receive the Obama property tax invoice by mail.

Miceli did not return a call WND placed to him at Miner, Barnhill & Galland.

 

WND asked for comment from Obama's transition team and the Democratic National Committee but did not receive a response.

Following the Jan. 21 Democratic Party primary debate, Miceli told the Washington Post that he was Obama's supervisor at the law firm, in response to Sen. Hillary Clinton's charges Obama had worked for a Chicago slumlord, Rezko.

The Post said "Obama denied doing any legal work directly for Rezko or his companies," contending Obama had done only "about five hours worth of work" on a joint real estate development project involving Rezko and a Chicago church group.

Miceli told the Post Obama "was a very junior lawyer at the time, who was given responsibility for basic due diligence, document review."

Miceli said Obama "did what he was told by the firm," minimizing the importance of any work Obama admittedly did for the Rezko account.


No doubt, the implications are huge :

It means : Obama has lied  : he claimed real estate taxes of $26, 000 for 2007.


And this is not the only « strange » thing about Obama’s mansion.


In a next article, we will tell you the story of the Rezko / Obama deal : in fact, Obama was not really helped financially by Rezko, but by Nadhmi Auchi, who is well-known by the French, as he was convicted of fraud in the Elf/

Aquitaine scandal . Auchi is a British billionnaire businessman born in Iraq, one of Saddam Hussein’s “friends” who built his fortune selling arms to the Middle-East. And apparently, he was the one who paid for Obama's house !


Haven’t I told you many times that Obama is connected with a lot of shady characters ?





Par frenchpuma - Communauté : American Dreams
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 27 décembre 6 27 /12 /Déc 00:21

Barack Obama, président totalement inexpérimenté, pourrait bien hériter d'une situation internationale de plus en plus tendue, pour ne pas dire explosive...

La tension entre l'Inde et le Pakistan a encore grimpé d'un cran aujourd'hui.
Après les attentats de Bombay, on a eu l'impression que cette tragédie allait quelque peu calmer les choses et apaiser les ressentiments. Il n'en est rien, bien au contraire.



Le Pakistan vient de redéployer des milliers de troupes de l'Afghanistan vers la frontière avec l'Inde, hier, ce qui représente une nouvelle escalade dans les tensions qui existent entre les deux pays, surtout depuis les attentats de Bombay.
Ce mouvement de troupes, spectaculaire puisqu'il concerne quelques 20 000 soldats pakistanais -redéployés près de Kasur et Sialkot, près de la frontière indienne- a porté un rude coup aux espoirs de voir éliminer les Talibans et les terroristes de Al-Qaeda qui sont toujours réfugiés le long de la frontière afghane.


Si le Pakistan retire ses troupes de sa frontière avec l'Afghanistan, pour les placer près de celle avec l'Inde, cela signifie que ce que le président Bush n'a pas été capable d'empêcher pourrait bien arriver sous la nouvelle présidence de Obama : une guerre entre les deux voisins, ennemis de toujours, l'Inde et le Pakistan.



Border Security Force (BSF) soldiers patrol the border at the India-Pakistan International Border Post, about 180 km (112 miles) from the western Indian city of Bikaner December 25, 2008.(Vinay Joshi/Reuters)


La promesse de campagne de Obama de mettre fin à une guerre qui n'en finit pas en Afghanistan pourrait faire les frais de ce nouveau développement. Et de la même façon, tout cela remet en cause la chance de voir l'Amérique triompher dans sa guerre contre le terrorisme.

Car, pour gagner en Afghanistan et ne pas simplement tenir ses positions, les EU et leurs alliés on besoin de faire des percées à travers les montagnes où sont réfugiés des Talibans et des membres de Al Qaeda, le long de la frontière avec le Pakistan. Et, sans l'aide de ce dernier, une telle mission est totalement impossible à accomplir, et tout le monde le sait dans tous les camps...

 


Il y a quelques jours, Obama a annoncé son intention d'envoyer davantage de troupes en Afghanistan.
La guerre va donc s'intensifier : aucune paix n'est en vue, au contraire. Et si le Pakistan se concentre maintenant sur sa prochaine "guerre" avec l'Inde, cela signifie que les Etats-Unis vont devoir se débrouiller seuls dans leur lutte contre les Talibans. Et en même temps, bien entendu, ils devront surveiller de près les deux voisins qui sont prêts à en découdre... 

 
Les EU ont compris que si un conflit devait éclater avec l'Inde, le Pakistan les laisserait se débrouiller seuls contre les Talibans. Or, le Pakistan est un allié essentiel dans cette guerre.
De plus, récemment, il s'est passé de drôles de choses du côté de Peshawar : des centaines de conteneurs pleins de nourritures et d'équipement pour les troupes de l'OTAN ont été brûlés. Il n'y a aucune raison de penser que l'armée pakistanaise pourrait être impliquée, mais les conséquences pour les Américains sont importantes. Cela leur montre que sans le soutien actif du Pakistan, ils n'arriveront pas à ravitailler les troupes américaines et de l'OTAN qui combattent actuellement en Afghanistan.

Et avec les sombres perspectives qui ont émergé ce vendredi, la situation devient donc de plus en plus compliquée.
Et Obama n'a aucune expérience des conflits internationaux.
C'est d'ailleurs peut-être pour ça que le nouveau président n'a pas dit un mot là-dessus ce vendredi. Ou tout simplement parce qu'il était trop occupé à jouer au golf !


Reste en tout cas à voir maintenant si Mister O. va être capable de mettre en oeuvre l'une de ses promesses de campagne, faite lors d'un débat présidentiel : "frapper le Pakistan militairement si nécessaire"...




Heureusement, là encore, Hillary et Bill CLinton vont venir à sa rescousse.

Espérons qu'il aura la sagesse de les écouter : Hillary, nouvelle ministre des Affaires Etrangères a déjà une idée sur la solution à apporter au conflit : envoyer son époux comme émissaire spécial, en Inde et au Pakistan.






Sur cette photo prise le 30 novembre 2006, l'ancien président Bill Clinton se trouve avec Sonia Gandhi et Philippe Douste-Blazy à New Delhi en Inde, dans le cadre du travail de lutte contre le SIDA qu'il effectue avec sa fondation à travers le monde.



Finalement, c'est peut-être la seule bonne nouvelle de la semaine : la perspective de voir l'ancien président revenir pour de bon sur la scène internationale, pour y jouer un rôle politique.
Sa mission sera : tenter d'apaiser les tensions entre l'Inde et le Pakistan - tout un programme, si l'on en juge par ce qui se passe à la frontière...

En tout cas, je ne sais pas pourquoi mais...
J'ai bien plus confiance en Bill qu'en Obama...
Et je me sens rassurée maintenant que je sais qu'il va vraiment s'investir sur le plan international comme émissaire de la paix, avec un vrai rôle de médiateur, plus seulement dans le cadre de sa fondation.

Car en ces temps de crises et de conflits, on a bien besoin de toute l'expérience d'un ancien président !


Par frenchpuma - Communauté : American Dreams
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 26 décembre 5 26 /12 /Déc 23:40


Barack Obama, a president who has no experience in international affairs, could be confronted to rising tensions, not to say explosions, throughout the world in coming weeks.

The tension between India and Pakistan continues to spiral upwards. There was a feeling after the Mumbai tragedy that after a few weeks of stresses and strains, things would settle down. It does not seem to be happening.


Pakistan moved thousands of troops away from its border with Afghanistan towards its Indian frontier yesterday, marking a big increase in tensions between the nuclear-armed neighbours after the Mumbai terror attacks.

The move of 20,000 troops – the army’s 14th Division was being redeployed to Kasur and Sialkot, close to the Indian border – struck a blow against attempts to thwart al-Qaeda and Taleban extremists along the Afghan border

Pakistan's reported decision to relocate these troops away from the Afghanistan border toward India raises the possibility that President-elect Barack Obama could take office confronted with a dangerous spike in tension that his predecessor was unable to prevent.



Border Security Force (BSF) soldiers patrol the border at the India-Pakistan International Border Post, about 180 km (112 miles) from the western Indian city of Bikaner December 25, 2008.(Vinay Joshi/Reuters)


Obama's campaign promise to turn around the stalemated war in Afghanistan could be the first casualty, and the larger U.S. goal of a global battle against terrorism the second.

 

To win in Afghanistan rather than merely hold ground, the United States and its allies must find a way to seal off the militants' redoubts across the forbidding mountainous border with Pakistan. The U.S. can't do that without Pakistan's help, and Pakistani and Afghan militants know it.

 


A few days ago, Obama announced his intentions to send more troops to Afghanistan.
The war there is thus going to escalate : no peace is near, on the contrary. And if Pakistan is now focusing on a new possible war against India, it means the US will have to fight against the Talibans alone. And at the same time, it will have to watch the tension between India and Pakistan closely...
 
The US was apparently told in clear terms that if there is any conflict in the east with India, Pakistan will withdraw its forces fighting the Taliban in the west. Since this deployment is essential to the American war effort in Afghanistan, it is not something that the Americans can take lightly.

There have also been some mysterious happenings near Peshawar, where hundreds of containers containing food and equipment for NATO forces have been torched. There is no reason to believe that Pakistani military had anything to do with this, but the implications for the Americans are serious. It is a strong signal that without Pakistan’s active support, their supply lines in Afghanistan are not safe.



With the dark prospect of new hostilities that emerged Friday, the situation is becoming even more complicated.
And Obama has no experience of international conflicts...
This is maybe why the new president did not say anything about all this on friday, from Hawaii.
Or maybe he was too busy playing golf...

So now it remains to be seen if Mister O. will keep his promise to "strike"Pakistan if necessary : this is something he said during one of the presidential debates...



Fortunately, Hillary and Bill Clinton are here to help him.

 Let's hope he is wise enough to listen to Hillary Clinton, the new Secretary of State , who has already thought about one solution to the conflict : she is planning to appoint her husband, the former president, as special envoy to Pakistan and India...





In this Nov. 30, 2006, file photo former U.S. President Bill Clinton, center, arrives to inaugurate the National Pediatric HIV/AIDS Initiative along with Indian Congress Party President Sonia Gandhi, right, and French Foreign Minister Philippe Douste-Blazy in New Delhi, India.



Finally, this is the only good piece of news this week : the prospect to see the former president play a new political, international role.
And his mission will be : to try to appease the tensions between India and Pakistan. 

I don't know why but...
I trust Bill much more than I trust Obama...
And I feel better now that I know he is coming back on the international scene, not only for charity work this time.

Really, in such times of crisis and conflicts, we really need the experience and wisdom of a former president of the USA.





Par frenchpuma
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 26 décembre 5 26 /12 /Déc 00:13

French version ; English version below

Alors que le couple Obama et leurs filles coulent des jours heureux sous le soleil de Hawaï, les médias inféodés sont bien trop contents de s'extasier sur ce "président rafraîchissant qui revient sur les lieux de sa naissance."

Mais, une fois de plus, ils sont totalement incapables d'accomplir leur mission de journalisme d'investigation.
Pas une seule fois n'ai-je lu dans aucun journal un quelconque article qui soulèverait la question du mystère qui entoure le lieu de naissance exact de Obama. Personne ne dit à quel point il est bizarre que jusqu'à présent, on n'a retrouvé la trace du bébé et de sa maman dans aucun hôpital de l'île...

Selon la famille de Obama, Barack serait né le 4 août 1961 au Centre hospitalier de Kapiolani.  
 

 

 

 

Cependant, il y a toujours un mystère qui entoure sa naissance :
alors que la plupart des maisons ou appartements où Obama a habité dans l'île ont pu être retrouvés, il est impossible de trouver un document officiel faisant état de sa naissance dans cet hôpital.  

 

Cela serait dû à une loi sur la vie privée : la  Health Information Privacy Act (HIPA)qui date de 1999 (loi sur la confidentialité des informations relatives à la santé d'un individu). Cette loi a été passée afin de protéger la confidentialité des dossiers médicaux, mais elle empêche, du coup, les hôpitaux de confirmer qu'une personne est bel et bien  née dans tel ou tel établissement. 

"Nous ne pouvons confirmer ni démentir que Obama est né au Centre médical Kapiolani, a déclaré  Claire Tong, porte-parole de cet hôpital. Tout le monde dit qu'il est né là, mais on ne peut l'affirmer à cause de la loi HIPA."



Tong reconnait par ailleurs que tous les jours, elle est sollicitée par des agences de presse, qui demandent si oui ou non Obama est bien né dans cet hôpital. Mais elle ne peut leur répondre, même si elle voudrait bien les aider :
"Nous avons les mains liées"
dit-elle.


Pourtant, et malgré cette loi, de nombreuses enquêtes privées ont été menées ces derniers mois surtout depuis que l'histoire du faux certificat de naissance publié sur Internet est sortie.
L'une des enquêtes les plus sérieuses a été réalisée par
Earth Frisk Blog.
 

 

 

Earth Frisk Blog explique qu'ils ont contacté tous les hôpitaux de Honolulu, et qu'ils n'ont pu trouver aucune preuve de la naissance de Obama dans aucun de ces hôpitaux. Ils n'ont pas non plus retrouvé la trace d'une hospitalisation à cette époque de sa maman après avoir mené l'iNvestigation dans tous les hôpitaux de l'île.

Et sur leur site, ils font la liste complète de tous les hôpitaux qu'ils ont contactés, ou dans lesquels ils se sont rendus.
Et leur conclusion est implacable :
Obama n'est pas né dans un hôpital de Honolulu. Dans AUCUN !
Voici le lien pour consulter les résultats de leur enquête :

 http://www.earthfrisk.com/blog/?p=135

 

 

Il est à  noter que les employés des hôpitaux ont donné les infos gratuitement, mais aussi que certains ont monnayé leurs renseignements. Earth Frisk s'est servi à l'occasion des résidents de l'île, qui avaient tous plus ou moins de la famille dans l'un de ces hôpitaux, donc qui pouvaient s'y introduire facilement. Une vidéo sera d'ailleurs bientôt rendue publique...

Les "enquêteurs" de Earth Frisk Blog affirment donc avoir été très méticuleux dans leur appels téléphoniques ou leurs visites sur place. Ils ont parlé, ils ont payé, ils ont versé des pots-de-vin.
Mais le résultat a toujours été le même : Obama n'est pas né dans un hôpital de Honolulu comme il l'a toujours affirmé ! 

 

Comme beaucoup de gens se posent des questions, un journal de Hawaï, le Honolulu Advertiser, trop pressé de plaire à sa Majesté au moment où celle-ci débarquait dans l'île pour y passer ses vacances de Noël, a publié lundi dernier, une histoire abracadabrantesque.

C'est l'histoire surréaliste de deux jumelles qui seraient nées dans le même hôpital que Obama presque en même temps, et cela permet de lever définitivement les doutes : oui, Obama est bel et bien né sur l'île, comme l'a toujours affirmé sa famille. 

Voici quelques extraits de ce conte à dormir debout : 

 

Deux jumelles, et Obama ont suivi des chemins parallèles pendant des années...

Sur les traces de l'histoire, Eleanor Nordyke se rend compte aujourd'hui qu'elle a accouché quasi en même temps que la mère du président des Etats-Unis,, dans le même hôpital !
Elle a donné naissance à ses deux jumelles quelques heures après seulement que la mère du président l'ait mis au monde.
De plus, non seulement, ses jumelles Susan et Gretchen sont nées dans le même hôpital, mais elles ont aussi fréquenté les mêmes classes de l'école primaire que Barack Obama, d'abord à l'école élémentaire de Noelani, puis l'école de Punahou. 


 


 

On peut lire toute l'histoire en entier à l'adresse suivante :

http://www.honoluluadvertiser.com/article/20081222/NEWS01/812220320/-1/RSS02?source=rss_localnews




Hélas pour ces jumelles, Ann Dunham n'a jamais été patiente dans cet hôpital.
Mais comme elle est décédée, il est facile de raconter ces histoires de Pinocchio. Cet article du Honolulu Advertiser est pure invention, et je trouve ça vraiment très grave de voir que la presse est maintenant prête à monter des histoires de toutes pièces dans le seul but de faire plaisir à leur nouveau Dieu. 

 

Et ce qu'il y a de plus étrange encore, c'est la coïncidence suivante :

La naissance de Barack Obama a été mentionnée la première fois dans ce même journal, le Honolulu Advertiser :

une toute petite annonce faite le dimanche 13 août 1961 :
"Monsieur et Madame Barack H. Obama résidant à 6082 Kalanianaole Highway ont eu un fils le 4 août" 
 

 

Un autre journal insulaire a publié exactement la même annonce, le jour d'après : il s'agit du  Honolulu Star-Bulletin. Toutes les autres naissances figurant avant et après celle de Obama sont identiques dans les deux journaux, ce qui est logique puisque ce sont les services du Ministère de la Santé de l'Etat qui transmet ces informations aux journaux.  

 

Pourtant, tout n'est pas si simple.
On peut consulter les microfiches du Honolulu Advertiser en cliquant sur le lien suivant :

 

http://wikileaks.org/leak/obama-1961-birth-announcement-from-honolulu-advertiser.pdf

 

 

Faites-le : c'est très étrange, vous allez voir !
N'avez-vous pas l'impression que quelque chose cloche sur cette microfiche ?

 

-         Regardez bien à la droite de l'annonce de la naissance de Obama : ce qui est imprimé là semble avoir été modifié. Le mot "Reasonable" est bizarre (regardez le "a") ; ainsi que "Reliable" (regardez attentivement le "l" et le "i") 

-         Mais le plus intrigant, c'est la ligne que l'on perçoit, au dessus du faire part de naissance de Obama. Il  n'y a aucune autre ligne de ce type sur la page !
-
 L'impression que l'on a, en fait, c'est que quelqu'un a trafiqué ces microfiches, et qu'il a rajouté ces lignes, sur autre chose qui était imprimé à l'origine. Cela pourrait expliquer pourquoi, sur la droite, le texte semble avoir été tronqué puis réécrit comme à la main...


Et je pose une autre question :
 

Puisque les jumelles sont soi-disant nées dans cet hôpital, le même jour que Obama, leur certificat de naissance doit avoir été établi en même temps. DOnc, pourquoi l'annonce de leur naissance ne figure-t-elle pas sur la page du journal, avec celle de Obama ? 

Par frenchpuma
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés